600c175443b357cb618fbe94e85706477ffc0666272e11c8886d557c938d28c56475b73b

Apprendre à errer

Notallwhowanderarelost est tout sauf un divertissement, et certainement pas du théâtre auquel on assiste pour faire passer le temps. Au contraire, Benjamin Verdonck nous invite à prendre le temps, voire même à prendre le temps de prendre le temps, au point qu’il nous semble parfois qu’il ne s’écoule plus.

Avec Notallwhowanderarelost, Benjamin Verdonck, artiste anversois très polyvalent, réalise son désir de faire du « théâtre de table ». La construction en bois qui trône au milieu de la pièce est une véritable scène miniature, flanquée d’un rideau et de coulisses. Des rails délimitent différentes profondeurs de scène, sur lesquels glissent des triangles de couleur tirés par les ficelles que manie Benjamin Verdonck. Cour-jardin. Jardin-cour. Jardin-cour. Cour-jardin… Au début, nous sommes presque incapables de ne voir que ces formes géométriques qui se déplacent, trop tentés que nous sommes, trop habitués que nous sommes à ce qu’on nous raconte des histoires. Alors, on se concentre, on intentionalise, on essaie d’anticiper. Mais les triangles ne font que glisser. Il n’y a rien d’autre à voir que ce ballet étrange de triangles de couleur qui se déplacent sur des chants d’oiseaux. Tôt ou tard, on finit par se prêter au jeu, et c’est toute la salle qui retient son souffle ou éclate de rire lorsqu’un des triangles apparaît, disparaît dans la structure en bois ou se retourne. Tout devient événement.

Verdonck5771

C’est à une véritable initiation que nous convie Benjamin Verdonck. Alors qu’on court partout et sans cesse, il nous propose de nous essayer à l’art d’errer. Errer, c’est marcher sans but, et il n’y a précisément aucun but au spectacle (mais Notallwhowanderarelost n’est précisément pas un spectacle), si ce n’est peut-être de nous réapprendre à regarder et à écouter. Bref, à arrêter notre course folle, au moins un moment, et à être attentifs à ce qui se passe autour de nous en nous dégageant de toute perspective téléologique.

Kurt Van der Elst.

Notallwhowanderarelost est une véritable ode au vide et à la lenteur, qui s’oppose de façon manifeste à la saturation et à la vitesse de notre existence occidentale — le théâtre épuré et contemplatif que nous propose Benjamin Verdonck puise d’ailleurs notamment aux philosophies orientales. Cette lenteur peut rapidement nous paraître insupportable, à nous qui érigeons l’activité en idéal. La véritable performance, c’est le spectateur qui a à la faire.

Notallwhowanderarelost

Benjamin Verdonck (Performance)

KVS TOP,  Rue de Laeken 146 à 1000 Bruxelles dans le cadre du Kunstenfestivaldesarts

Les 2, 8, 9, 10, 15, 16/05 – 20:30
3/05 – 22:00
4, 11/05 – 15:00 + 20:30
17/05 – 18:00 + 22:00
± 1h

Réservations : www.kfda.be/fr

Billetterie : Cinéma Marivaux ouverte de 12h00 à 19h00
Boulevard Adolphe Max 98, 1000 Bruxelles
T +32 (0) 70 222 199