Rédacteur Lisa Cogniaux

Passionnée par la dramaturgie et la mise en scène, j'écris ici des analyses de spectacles. Tendance marquée au féminisme, à la contradiction et à l'éclectisme. Un exemple de ce que pour moi devrait toujours être la critique : Carnet critique, Avignon 2009, Diane Scott.

Ses articles

  1. Axe
    Portrait et limites
    des puissants

    Axe ou l’importance du sacrifice humain au XXIe siècle est le développement d’une forme courte présentée la saison précédente au festival XS par Agnès Limbos et Thierry Hellin. Le spectacle met en scène un couple tragi-comique de nantis sans scrupules ; une façon de parler du pouvoir.

    Dans un intérieur bourgeois peuplé d’objets qui symbolisent le confort moderne et l’argent, les deux protagonistes prennent le thé. Vêtu.e.s de peignoirs, lui astique de grandes bottes noires, elle rapièce la casaque de celui qu’on suppose être son mari.

    Le spectacle consiste en un enchaînement de petites séquences, mélangeant les univers de deux artistes : Agnès Limbos et le théâtre d’objets, Thierry Hellin et le théâtre de texte. L’humour absurde qui est utilisé semble d’abord inoffensif, jusqu’à ce que l’environnement du couple se dégrade petit à petit. Le propos critique contenu dans leurs déconvenues ou leurs victoires s’installe, la dramaturgie globale de l’ensemble se dévoilant au fur et à mesure des scènes.

    Le premier monologue du personnage d’Agnès Limbos donne le ton. Elle s’adresse à son mari en anglais et en roulant les « r », évoquant ainsi l’accent russe, pour s’excuser du fait qu’il n’y a plus de thé.