Aller directement au contenu.

Rubrique Scène

  1. BUG
    Alors disons
    que c’était mieux

    Entre le 6 et le 10 juin de cette année, le théâtre des Brigittines a accueilli le nouveau spectacle d’Ingrid von Wantoch Rekowski, BUG, une révision du quatuor à cordes où les corps deviendraient les instruments d'une partition diabolique. Leur quotidien est bien réglé. Ils répètent les mêmes gestes aux mêmes…

    par

  2. danse de nuit
    la danse parle,
    la nuit remue

    Pendant le Kunstenfestivaldesarts, Boris Charmatz était de passage au musée de la danse avec danse de nuit. C’était donc l’occasion de donner suite à une expérience vécue en 2015 lors du même festival, mais avec une autre pièce, Manger. À la fin de la représentation, une danseuse s’est appuyée sur moi pour…

    par

  3. Autòctonos
    Quintette pour danseuses
    et pianiste

    Dans son dernier spectacle Autòctonos, la chorégraphe argentine Ayelen Parolin critique une société individualiste où chacun et chacune devrait sans cesse être parfait.   Quatre danseuses interprètent la même partition sans jamais ni se répondre, ni se croiser, dévoilant le laid, le brutal, le lent et l'incompréhensible qui existe en chacun de…

    par

  4. Dans le 9-3,
    on ne dort pas !

    Alain Platel et les ballets C de la B étaient au MC 93 ce 25 mai pour une représentation de Nicht Schlafen (Pas dormir). L’occasion de quelques réflexions et d’autres rêves sur le rôle de la critique. Alain Platel : Beaucoup d’amis et de collègues qui nous ont rendu visite pendant les répétitions,…

    par

  5. @KFDA
    Staged ? Or not staged ?

    Ce jeudi 25 mai à 20h30, le Kunstenfestivaldesarts nous présente Maria Hassabi à La Raffinerie. Durant une heure et quart, la chorégraphe interroge la mise en scène grâce à l’acte spectaculaire, celle qui existe en amont de la représentation et celle perçue par le public. Le descriptif de Staged ? le dit…

    par

  6. @KFDA
    Tenemos que ser libres

    Mariano Pensotti, metteur en scène argentin, célèbre le centième anniversaire de la révolution russe. Alliant marionnette, théâtre et cinéma, son Arde brillante en los bosques de la noche explore les possibilités d'engagement politique à l'heure où l'idéologie communiste s'efface sur la scène internationale.   Choisissant le prisme du féminisme, le spectacle est…

    par

  7. Échos du
    KFDA 2017 #1

    Itinéraire dans le Kunstenfestivaldesarts 2017, à la recherche des manières de représenter ce qui ne peut se dire. Partie I : Lawrence Abu Hamdan, Selma & Sofiane Ouissi et Milo Rau.   Prendre le langage à son bord. L’attraper là où il menace de s’effacer, là où il ne peut plus opérer, là…

    par

  8. Échos du
    KFDA 2017 #2

    Itinéraire dans le Kunstenfestivaldesarts 2017, à la recherche des manières de représenter ce qui ne peut se dire. Partie II : Tarek Ataoui, Mette Edvardsen et Begüm Erciyas.   Le pouvoir que les mots acquièrent ou perdent quand ils sont répétés, la communication sans parole ou la parole sans communication : ces thèmes, qui…

    par

  9. @KFDA
    La posibilidad que desaparece frente al paisaje

    Tous les ingrédients y étaient : La posibilidad que desaparece frente al paisaje d’El Conde de Torrefiel est bel et bien un mélange de performance, de narration, de chorégraphie, de théâtre et de quelques autres formes encore. Un spectacle absurde, rythmé et précis.   Sur la forme, la vacuité et l’étendue de la…

    par

  10. La Beauté du désastre
    Disparaître et réapparaître

    La Beauté du désastre de Lara Ceulemans est la mise en scène d’une crise identitaire, le portrait d’une génération brisée, marquée par le doute et la déception. Alors que la vie semble tout lui offrir, Adrien, lassé par la société mais surtout par sa propre existence, décide un jour de partir, de…

    par