Aller directement au contenu.

Rubrique Scène

  1. Intérieur

    Présence invisible Claude Regy présente Intérieur, un moment de recueillement et de célébration de l’invisible. Une « peinture en mouvement » qui plonge le spectateur dans la contemplation de son existence. En Japonais sur-titré. C’est un assistant de Claude Régy qui nous interpelle dans le hall : quand les portes de la salle s’ouvriront, nous…

    par

  2. The Civil Wars

    Guerres intimes Milo Rau, metteur en scène suisse, nous propose une performance de l’intime pour aborder un sujet politique actuel. La genèse du projet Civil Wars part d’une vidéo diffusé sur Youtube dans laquelle des djihadistes décapitent un fonctionnaire de Bachar el-Assad et où on entend une voix crier en flamand « Tournez-le ».Qu’est-ce qui…

    par

  3. Quarante-et-un

    Quarante-et-un, en vous mouvant, vous m’émouvez « Si pour transposer théâtralement la fin de l’humanité, nous vous proposions, à vous spectateurs, de vider la salle en la quittant, l’un après l’autre, lentement, très lentement… jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’un seul d’entre vous pour voir la fin, accepteriez-vous de vous lever et de quitter…

    par

  4. Numax-Fagor-plus

    Être collectif Recréer la parole ouvrière en la mettant dans la bouche des spectateurs de Numax-Fagor-plus : voilà le pari de Roger Bernat dans cette performance qui repose entièrement sur l’intervention toujours incertaine du public. La question du collectif se trouve transportée des assemblées générales en usine au groupe de spectateurs. Usine d’électroménager Numax, Catalogne,…

    par

  5. Macbeth

    Ubu, roi d’Afrique L’avantage avec les classiques, c’est qu’ils sont éternels. Le dire est un lieu commun mais le rappeler est essentiel. Leur propos est immuable. Ainsi, Brett Bailey a fait du Macbeth de Verdi un opéra dont l’action se déroule de nos jours dans la République démocratique du Congo. Après la visite de sorcières…

    par

  6. Krétakör / The Party

    Le théâtre, laboratoire de l’Europe Sur la scène du National, Arpad Schilling dissèque notre rapport à la démocratie. The Party est une fable moderne, puissante et critique, portée avec énergie par une troupe d’une trentaine d’artistes hongrois et européens. Sur le plateau nu, un grand cercle tracé au sol et des musiciens live. Un «…

    par

  7. Viejo, solo y puto

    Viejo, solo y puto : foutus à plus d’un titre Rien ne va (plus) dans l’arrière-boutique de la pharmacie où Sergio Boris installe ses acteurs. La fête tourne à l’aigre. On était prévenus : bon titre ne saurait mentir. Le décor qui reçoit le spectateur est un labyrinthe d’étagères d’où nul n’échappera. Celles-ci offrent aux…

    par

  8. Perhaps All the Dragons

    Les dragons hypothétiques de Berlin Si l’on tentait de résumer Perhaps All the Dragons, la nouvelle création du collectif Berlin, originaire d’Anvers, cela pourrait vite ressembler à une blague éculée : « Alors, c’est un Suédois, un Israélien, un Espagnol, un Hollandais et une Japonaise qui parlent... » D’ailleurs, on ne pourrait pas résumer le…

    par

  9. Bergman in Uganda

    Ils sont fous, ces Blancs ! Bergman in Uganda, c’est plus qu’un film ; c’est toute une installation qui procède d’une profonde interrogation : comment les habitants du bidonville de Kinseyi (Ouganda) réagiraient-ils face aux problèmes existentiels que met en scène Ingmar Bergman ? Cette question, Markus Öhrn se l’est posée en entendant parler de…

    par

  10. Timeloss

    Un passé qui ne passe pas Un homme et une femme qui rejouent une sorte de « En attendant Godot », version iranienne. Avec Timeloss, Amir Reza Koohestani nous propose une vision du couple à la fois burlesque, poétique, intime et politique. Ils se parlent, chacun assis derrière une table. Mais ils ne s’adressent pas…

    par