Aller directement au contenu.

Feuilleton This is your song

This is your song, c’est une vidéo | une chanson bien choisie et juste quelques lignes. 1er, 2e, 3e degrés bienvenus !

  1. This is your song (20)
    Can’t Tell Me Nothing
    Kanye West

    Contrairement à ce que beaucoup ont d'abord cru, il s'agit bien d'une vidéo officielle de Kanye West, disponible depuis le 25 juillet 2007 sur le site de la star. Elle devrait, à elle seule, en dire assez sur le côté pile de la mégalomanie du Louis Vuitton Don. Quoi qu'on en dise ou puisse en…

    par

  2. This is your song (19)
    Mister Garvey
    Burning Spear

    [youtube id="aY9tjTpCJYo"] Mister Garvey, c'est Marcus Garvey : l'un des premiers héros du panafricanisme et le prophète méconnu du rastafarisme. Burning Spear a bien dû lui consacrer une douzaine de chansons, qui comptent parmi les dizaines, voire les centaines d'autres classiques du reggae qui lui rendent hommage. Huitième plage du monumental Social Living paru 1978,…

    par

  3. This is your song (18)
    Talking Backwards
    Real Estate

    Vivre dans la mélancolie et l’évanescence peut sublimer notre réalité. Real Estate a emprunté cette voie, et a de très bons arguments pour que nous l’empruntions, nous aussi. Entre une nervosité retenue et linéaire, et un aplat de couleurs mélodiques, Talking Backwards rend un rêve palpable, dont la nostalgie s’immisce dans notre rapport au monde.…

    par

  4. This is your song (17)
    Por una Cabeza
    Carlos Gardel

    Carlos Gardel, Por una Cabeza, un tango... Rien en dire de plus, ou presque. Surtout ne pas répéter tout ce qui se dit de tellement banal sur le tango. Se plonger dans cette histoire simple et éternelle, de chevaux, de paris et de femmes1. Simplement écouter, se fondre dans la voix de Carlos qui s'étire…

    par

  5. This is your song (16)
    Come to Daddy
    Aphex Twin

    « I find that sound is what activate my imagination. » Tels sont les propos de Chris Cunnigham, le vidéaste du clip Come to Daddy, recueilli dans l’émission Mirrorball. Je ne peux que le rejoindre dans cette déclaration. Aphex Twin (Richard D. James) et Cunningham ont beaucoup collaboré ensemble, j’ai découvert leurs travaux communs grâce…

    par

  6. This is your song (15)
    ’74-‘75
    The Connells

    1993 : The Connells, groupe un peu obscur de la Caroline du Nord, sort l’album Ring comprenant ’74-’75, chanson qui ne sera qu’un demi-succès aux États-Unis mais fera une carrière honorable en Europe. Elle bénéficiera, une fois n’est pas coutume, d’un clip vidéo remarquable. À première vue, une ballade pop inoffensive. Pourtant, insidieusement, un climat…

    par

  7. This is your song (14)
    Everybody Needs Somebody to Love
    The Blues Brothers

    « Classe : Qualité exceptionnelle, distinction de quelque chose ou de quelqu’un. » Voire de plusieurs quelqu’uns en l’occurrence ; avec évidemment, en figures de proue, ces lascars de Dan Aykroyd et John Belushi. D’ailleurs, il convient mieux ici de parler de clââsse (si, si, ça existe, c’est un supersuperlatif). Je veux dire, c’est fou…

    par

  8. This is your song (13)
    Wolves and Wolverines
    Old Time Relijun

    Quand le free jazz rencontre le punk et s’entiche d’un groin D’un côté, un jeune veuf voit sa maison se transformer en usine à cochons volants. De l’autre, une grogne animale, éructation masochiste, retentit sur fond de blues déstructuré à la Captain Beefheart. Le tout baigne dans une atmosphère électrique, sombre et mécanique. Normal. Nostalgique…

    par

  9. This is your song (12)
    Dernière Danse
    Indila

    J’aime virevolter sur la voix aux intonations arabisantes d’Indila, qui chante sa Dernière Danse. Errant dans la Ville lumière pourtant si sombre dans les moments difficiles, la jeune Française exprime avec beaucoup d’émotion et de poésie sa souffrance née de l’absence d’un être cher. Souvent, à l’écoute de ce titre, je repense à mon frère…

    par

  10. This is your song (11)
    Won’t Get Fooled Again
    The Who

    Certaines chansons émeuvent, parfois jusqu’aux larmes retenues : Don’t Give Up de Peter Gabriel, Toulouse de Nougaro… Au fond de soi et à fleur de peau, on sent pourquoi. Pour moi, c’est surtout Won’t Get Fooled Again des Who. C’est une affaire de contrastes : les sons électroniques de l’intro, faussement optimistes, et les riffs…

    par