Aller directement au contenu.

Rubrique Livres

  1. Rage et amour
    à propos d’Ali et Ramazan
    de Perihan Mağden

    Ali et Ramazan est un texte sordide et lumineux, mêlant jusqu’à la mort amour et rage de vivre. Il raconte l’aventure tragique de deux orphelins amoureux, deux enfants dont personne n’a pris soin, assassinés par la société. L’histoire d’Ali et Ramazan s’achève abominablement un 18 décembre, dans la vraie vie, en page…

    par

  2. « Écris ce livre »
    entretien avec
    Victoire de Changy

    J’ai rencontré Victoire de Changy à l’heure du thé dans un joli café du centre de Bruxelles. Nous nous sommes calées toutes les deux au fond d’un canapé en velours. Un joli cocon pour l’entendre me raconter l’aventure de son premier roman, ses lectures du moment, son amour de la photographie presque…

    par

  3. Les jolis mots
    d’une ritournelle amoureuse

    Victoire de Changy signe avec Une dose de douleur nécessaire un premier roman tout en délicatesse. D’un sujet tant de fois visité – une histoire d’amour adultère –, elle tire un texte gracieux qui volette en territoire poétique. Une dose de douceur salutaire dans cette rentrée littéraire. Lisez aussi : « Écris…

    par

  4. Comme un frisson
    Rencontre avec
    Aniss El Hamouri

    La bande dessinée Comme un frisson est parue il y a quelques semaines aux éditions Vide Cocagne. À l’occasion de sa sortie, nous avons rencontré son jeune auteur, Aniss El Hamouri, pour une discussion sur les joies de se faire éditer pour la première fois, la nécessité de raconter des récits tristes…

    par

  5. Mort à jamais ?
    C’est possible :

    Aussi fallait-il me résigner, puisque rien ne peut durer qu’en devenant général et si l’esprit ment à soi-même, à l’idée que même les êtres qui furent les plus chers à l’écrivain n’ont fait, en fin de compte, que poser pour lui comme chez les peintres. Parfois, quand un morceau douloureux est resté à l’état d’ébauche, une nouvelle tendresse, une nouvelle souffrance nous arrivent qui nous permettent de le finir, de l’étoffer.

    par

  6. Briser la pâte
    du vieux monde
    à Livresse

    Le piquant festival de littératures du Vecteur s’autorise une mue et accueille la revue Papier Machine pour une résidence, du 4 octobre au 1er décembre. Une occasion de faire rebondir les mots entre Aldwin Raoul – cofondateur – et Yves Pagès (Verticales, archyves.net) – auteur et éditeur –, invité de la soirée…

    par

  7. Avant les bœufs :
    la charrue aux chiens !
    (à propos de Robert Pinget)

    Quelqu’un comme Robert Pinget survient sans doute dans l’histoire de la chose littéraire pour démontrer la fécondité d’un pareil paradoxe : quand rien devient tout ; moins plus, etc. Attention de ne pas donner dans le genre précieux qui est le plus facile. Et si la facilité l’amuse ? Qu’il se remette plutôt au jeu…

    par

  8. Vernon Subutex
    Perspectives contradictoires

    Avec le premier tome de sa trilogie, Virginie Despentes nous propose un portrait compatissant et désabusé d’une France en crise. Ouvrir les pages d’un roman, c’est inévitablement s’ouvrir à d’autres perspectives : il y a, en creux, celle de l’auteur, mais celles aussi de son ou de ses personnages. Chacune d’entre elles peut…

    par

  9. Juste quelqu’un de bien
    une discussion avec Pierric Bailly

    Suite à l’Intime Festival Chapitre V, nous souhaitions vous donner envie de (re)découvrir quelques auteurs. Venu pour l’Homme des bois – portrait sans pathos de son père après son décès accidentel –, Pierric Bailly est un jeune auteur enraciné loin de la centrifugeuse parisienne. Entre langue qui fouraille, forme en question et…

    par

  10. Sauvage comme un café serré,
    Gunzig a encore frappé !

    À travers le récit d’un Tarzan des temps modernes catapulté dans notre monde asservi aux réseaux sociaux, la Vie sauvage nous renvoie violemment à la vacuité de nos vies d’animaux civilisés, le tout sous la plume d’un Thomas Gunzig boosté aux amphétamines d’un verbe acerbe. Google View, cette invention qui cartographie le…

    par