Romaniste de formation, Vanessa Herzet est la coordinatrice du festival littéraire Les Parlantes. Amoureuse des mots et de la langue française, elle propose depuis près de trois ans, un programme artistique qui met en valeur la lecture oralisée.

© Dominique Houcmant | Goldo
© Dominique Houcmant | Goldo

Quel concert ne raterez-vous pas l’été en vacances ?
Les festivals d’été, ce sont les indispensables soupapes de décompression et de déconnexion pour moi ! Mis à part l’aspect consumériste, j’aime leur côté « grand-messe païenne » en plein air qui offre une parenthèse insouciante pendant plusieurs jours, les découvertes, les rencontres, la foule qui s’amuse et se défoule en écoutant de la musique… Cet été, je me réjouis tout particulièrement de voir sur scène Patti Smith, Iggy Pop, Royal Blood ou encore Alabama Shakes.

Quelle serait la destination idéale pour vos vacances ?
J’apprécie les grandes villes. Ça bouillonne, ça crée, ça vibre, ça ne dort jamais. Londres, Paris, Rome, New York… Des villes d’art et d’histoire donc, avec un cours d’eau, près d’un lac ou d’un port de préférence. Et avec des volcans, c’est encore mieux. La baie de Naples est un must. Là, si je pouvais me téléporter d’un claquement de doigt, je retournerais sans hésiter dans la ville d’Antigua et au bord du lac Atitlàn au Guatemala, l’endroit le plus magique qu’il m’ait été donné de visiter.

Ron-Rash-Une-terre-dombre-Seuil

Quelle serait votre activité estivale préférée ?
Sans surprise : lire ! Et souvent plusieurs bouquins à la fois. Chez moi, ou alors en terrasse avec un bon verre. L’été est un moment de ralentissement du tempo propice que je consacre volontiers à une plongée dans la littérature américaine, pour laquelle j’avoue un gros faible… Sur ma liste cette année, entre autres : Une terre d’ombre de Ron Rash, Maudits de Joyce Carol Oates et Ma vie d’homme de Philip Roth.

Quelle activité culturelle (concert) retenez-vous de la saison qui vient de s'écouler ?
J’ai le privilège de programmer de nombreux auteurs et artistes de talent. Et je ne les remercierai jamais assez de leur confiance. Des souvenirs de magnifiques moments, j’en ai donc à la pelle dans le cadre des Parlantes ! À part ça, je pointerai du festif, avec la version de Cabaret mise en scène par Michel Kacenelenbogen au Théâtre de Liège, l’anniversaire des 20 ans du Théâtre Le Public (notamment l’adaptation de La vie devant soi de Romain Gary, mon auteur fétiche), sans oublier les 10 ans de Blue Velvet.

Quels sont vos projets pour la rentrée ?

Lancer la nouvelle saison des Parlantes, avec un nouveau site internet, le retour des Acoustiques et des Rimes & Blues mensuels au Blues-Sphere, une lecture-hommage à Conrad Detrez et l’événement « Accords urbains », basé sur des performances poétiques, du spoken word, de la musique et une expo durant trois jours au Hangar. De manière générale, j’aimerais que cette rentrée soit placée sous le signe de la légèreté et de la générosité !