Fin de journée. Je dois retrouver mon pote Kris pour boire quelques chopes. Un dernier tour sur les réseaux avant de décoller. Quoi ?! On annonce la mort de Prince ?

Sign The Times, à écouter ici.

Mais on n’est pas sûr ? Autant de mystère du début à la fin de sa carrière… Un coup de vélo sous la pluie violette et j'arrive.

« Putain Kris, t’as vu, Prince est mort ! D’abord Bowie, maintenant Prince… » Les mêmes phrases qui ont dû être répétées partout hier soir, ad libitum. « Finalement 2016, c’est pas mieux que 2015… »

Une bière, puis deux. « On va se faire un petit Prince quand même ». Mais quel album choisir ? Le bougre en a sorti quarante ! Le premier, For You ? Purple Rain ? Musicology ?

Kris prend les rênes. Ce sera Sign The Times. Évidemment.

Une rythmique qui rappelle le Heart of Glass de Blondie, neuf ans plus tôt. Un flow et une mélodie qui annoncent le Jam de Michael, quatre ans plus tard.

Entre les deux, il y a Prince. Le chaînon manquant, le maillon fort de la musique du XXe siècle. Le lien entre gospel, jazz, blues, rock, disco, funk, hip hop et même techno. L’Artist qui les rassemble tous. La rythmique endiablée, la voix métamorphe, la guitare incendiaire, le mille-feuille instrumental.

He lived as a Prince. He will be remembered as a King. Un signe des temps…