Pas pleurer est l’adaptation d’un roman de Lydie Salvayre. Elle y évoque, grâce au personnage de Montse, mère de la narratrice, la guerre civile espagnole, et particulièrement l'été 36 lorsque le pire et le meilleur deviennent possibles. En réponse au roman de Georges Bernanos les Grands Cimetières sous la Lune ((Paru en 1938, Les Grands Cimetières sous la Lune est un pamphlet anti-franquiste écrit par Georges Bernanos, pourtant royaliste et catholique. Engagé tout d'abord dans le mouvement franquiste et son fils enrôlé par les Phalangistes – organisation fasciste –, Georges Bernanos se rend compte petit à petit des atrocités commises par « son » camp et finit par rompre avec lui, dénonçant leurs actes comme injustifiables. Il fustige particulièrement les représentants de l'Église en Espagne, qui bénissent les crimes commis, et la position de l'Église en général qui détourne les yeux ou justifie le massacre.)), Lydie Salvayre décrit une Montse qui vivra l'idéal de la révolte avant de retomber dans le matérialisme et la barbarie.

 

Pour cette adaptation du roman, Denis Laujol a pris le parti d’une mise en scène sobre, centrée sur une comédienne–récitante et une guitariste. La scène est vide, à l’exception du micro dans lequel s’exprime la comédienne et de toiles abstraites d’Olivier Wiame projetées sur un écran à l’arrière-scène. Un montage vidéo les anime subtilement, les faisant glisser de l’une à l’autre au fur et à mesure du récit.

La comédienne Marie-Aurore d’Awans raconte et joue différents personnages : Montse elle-même, alors devenue vieille, son père, sa mère et quelques autres. Un changement de voix, de corps, et la voici devenue autre. La guitariste Malena Sardi fait plus qu’accompagner les changements de personnages, d’atmosphère et de lieux : elle crée une scénographie sonore, parfois plus porteuse et concrète que les toiles projetées à l’arrière. L’idée d’associer une « conteuse » et une musicienne m’a fait penser au pansori, cet art coréen dans lequel un comédien-chanteur-danseur raconte une histoire, accompagné par deux musiciens, faisant vivre une multitude de personnages.