Charles Ray, Boy With Frog (2009)
Charles Ray, Boy With Frog (2009)

Un enfant de plus de deux mètres de haut, dont la blancheur rappelle celle des marbres de Michel-Ange. Un nouveau David ? À Venise, au bout de la Punta della Dogana, il contemple d’un air interrogateur la grenouille, indifférent aux touristes qui se pressent autour de lui pour en faire, durant quelques années, l’une des mascottes de la Sérénissime.
Hyperréaliste malgré sa taille, la sculpture de Charles Ray interroge le passant sur le rapport de l’homme à l’animal, sur la cruauté de l’enfance ou encore, dans son installation vénitienne, sur les liens entre arts ancien et contemporain.

Source image : charlesraysculpture.com