Une nouvelle voie pour la démocratie ?

Les campagnes électorales battent leur plein. Les candidats débattent sur la scène médiatique, et la grande chasse aux électeurs a commencé… Dans beaucoup de pays, des peuples se soulèvent en quête d’une démocratie qui, chez nous, accumule les déçus… Et si, le temps d’une soirée, l’on construisait un nouveau système politique ?

À l’aide d’une équipe d’experts (les politologues Rudi Laermans, Jean-Benoît Pilet et Dave Sinardet, ainsi que la juriste Anne-Emmanuelle Bourgaux), Christophe Meierhans a élaboré sa constitution. Durant une heure et demie, il raconte, expose et le public questionne. Il décortique pour nous les lignes juridiques de son système politique, dont le point de départ est l’idée d’un vote disqualificatoire. Au lieu d’élire des dirigeants, il propose de les disqualifier. La règle ? Nous disposons d’un vote disqualificatoire par dirigeant et par année. Celui-ci ne sera validé que si le citoyen soumet une proposition relative au projet de loi qui l’a déçu.

some use photo1.
© Sébastien de Ville de Goyet

Le décor est sobre. Une table avec un projecteur, un grand mur blanc portant le titre de la performance. La présentation de l’auteur repose sur des transparents, mais surtout sur sa voix et sa présence tout au long de son discours. Les idées claires, il tentera de faire comprendre les tenants et les aboutissants de ce nouveau système démocratique. De réparer les pots cassés du mode de gouvernance que nous connaissons déjà.

À l’image d’une démocratie participative au sens propre, le public prend part au spectacle. Il émet son avis, et Christophe Meierhans tente de répondre aux interrogations sans perdre le fil de son explication. Les interactions sont riches, parfois attendues, parfois surprenantes. Quoi qu’il en soit, les personnes présentes ont sans nul doute eu le sentiment d’être impliquées. Quelques-uns néanmoins, plus impatients ou désintéressés, s’en sont allés avant la fin…

some use photo2
© Christophe Meierhans

Dans Some Use for your Broken Clay Pots, poussant la théorie de la participation à son point culminant, l’auteur nous projette dans un futur où chacun aurait le droit de signer la constitution, faisant de lui un citoyen. Et où tout désaccord vis-à-vis du texte ferait du non-signataire un non-citoyen. C’est une voie ouverte au renouvellement indéfini de systèmes politiques parallèles, y compris l’hypothétique système démocratique proposé par Christophe Meierhans.

Cette idée est soufflée comme un vent frais à l’heure de la tourmente électorale qui perd nos esprits. Ce spectacle permet d’ouvrir une voie différente, qui permettrait d’échapper aux discours finement rôdés et aux promesses sans lendemain…

Réservations : www.kfda.be/fr
Billetterie : cinéma Marivaux, ouverte de midi à 19 heures.
98 boulevard Adolphe Max
1000 Bruxelles
T +32 (0) 70 222 199

-

Karoo vous propose un regard croisé en néerlandais sur ce spectacle avec les étudiants de la faculté des lettres de la KU Leuven campus Brussel (HUBrussel). Pour découvrir leur point de vue :
www.cobra.be/cm/cobra/podium/podium-recensie/1.1958247

En savoir plus...

Some Use for your Broken Clay Pots
de Christophe Meierhans
Le 3 mai à 19 heures (en anglais)
Le 10 mai à 19 heures (en français)
Le 17 mai à 19 heures (en français)
Le 24 mai à 19 heures (en anglais)
Au cinéma Marivaux dans le cadre du Kunstenfestivaldesarts.
90’ env.