Rédacteur Anis Najmi

Je ne suis que moi, mais c’est déjà pas mal. Sinon, quelqu’un m’a envoyé ça un jour, c’est pas mal : "À l’intérieur de nous, y’a deux loups qui cohabitent; un qui voit juste le mal dans tout et qui se fâche pour rien, et l’autre qui voit le bien dans les choses, qui ne trouve pas offense là où y’en a pas. Et ces deux loups sont en perpétuelle guerre l’un contre l’autre. Moi, je lui demandais : " Qui va gagner, papa? " Et lui me répondait toujours : " Celui que tu nourris "."

Ses articles

  1. cinéma

    Selma
    une belle réappropriation dramatique de l’Histoire

    Film événement de ce mois de mars, Selma d’Ava DuVernay propose d’accomplir un devoir de mémoire plus dramatique qu’historique sur la lutte pour les droits civiques des Afro-Américains. Reste un film fort, nécessaire et brillamment interprété. « La liberté, comme le courage, est un escalier qu’il faut gravir marche par marche. »…

  2. musique

    Two Gallants
    à petit feu sacré

    En cette soirée du 2 mars 2015, le ciel crachouillait sa sempiternelle pluie fine et froide made in Belgium sur les gens de bon goût pélerinant vers l’entrée du 236 rue Royale. La raison ? Les Californiens de Two Gallants venus titiller la scène du Bota1. Ce coup-ci, c’est pour défendre leur cinquième opus, We…

  3. musique

    This is your song (14)
    Everybody Needs Somebody to Love
    The Blues Brothers

    [youtube id= »HCTJeT2i9QU »] « Classe : Qualité exceptionnelle, distinction de quelque chose ou de quelqu’un. » Voire de plusieurs quelqu’uns en l’occurrence ; avec évidemment, en figures de proue, ces lascars de Dan Aykroyd et John Belushi. D’ailleurs, il convient mieux ici de parler de clââsse (si, si, ça existe, c’est un supersuperlatif). Je veux dire,…

  4. musique

    This is your song (6)
    On court
    Yannick Noah

    [youtube id= »NIcvc_qLWgA »] C’est avec une excitation difficilement retenue qu’en ce printemps 2014, je découvris le nouveau clip de Yannick Noah, extrait de son dixième album (ah ben oui, quand même). Ce deuxième single, dont la mélodie n’est ABSOLUMENT pas inspirée de celle de Get Lucky, atteste de la volonté du tennisman d’assumer un repositionnement artistique…