Rédacteur Vincent Tholomé

j’écris et je dis ce que j’écris en public en réinventant perpétuellement ce que j’écris en le disant en public et parfois je dis tout seul ce que j’écris toujours tout seul et parfois je dis avec des amis musiciens pour la plupart mais quelquefois des auteurs en duo ou en trio ou en grand nombre et toujours je dis ce que j’écris un peu partout et n’importe où dans le monde dans les buvettes des stades de foot à new york moscou berlin paris etc et quelquefois cela finit dans un livre et quelquefois dans de gros livres et quelquefois j’écris aussi pour ne pas dire sur scène et en public et pour ne pas que ça finisse dans un livre mais juste dans des revues des magazines et ce sont des articles critiques qui parlent de livres que je découvre toujours avec plaisir depuis que je peux lire et que je peux parler de façon perpétuelle et quelquefois ces articles finissent aussi sur un blog où l’on trouvera aussi des news sur ce que je fais et dis en public et sur ce que j’écris et qui finit parfois dans un livre : http://lacompagniedugrandnord.wordpress.com/

Ses articles

  1. livres

    LANGUAGE IS A VIRUS
    Feuilleton Burroughs (11)
    Où quatre propositions concluent
    provisoirement (ou définitivement)
    le passionnant feuilleton
    William Seward Burroughs

    Les écrits de B, et plus largement encore ses diverses pratiques artistiques, sont un mix. Un mélange détonnant et étonnant entre modernité et traditions des plus anciennes. Retour sur WSB, l’homme WSB, artiste éminemment contemporain et curieusement auteur-sorcier. Quatre propositions sur l’homme, le WSB écrivain. Conclure ainsi provisoirement — ou définitivement —…

  2. livres

    LANGUAGE IS A VIRUS
    (from outer space)
    Feuilleton Burroughs (10)
    (où tout se corse !!!)
    Où, couchées l’une sur l’autre, les hypothèses de langue orale et de la langue « efficace » s’autofécondent et font des petits.

    Bien. Reprenons. Posons l’une sur l’autre nos hypothèses. Voyons comment l’hypothèse de la langue orale et l’hypothèse de l’écriture efficace se nourrissent l’une l’autre et se fécondent. Tirons ainsi quelques conclusions de ces pistes de lecture extensive. Revenons, pour ce faire, au cut-up. Aux romans de la trilogie. À leurs diverses éditions.…

  3. livres

    LANGUAGE IS A VIRUS
    Feuilleton Burroughs (9)
    Où il est question des codex mayas,
    des hiéroglyphes,
    des arts sonores et visuels
    (l’hypothèse de la langue « efficace »)

    Dans les essais de WSB, recueils d’articles rédigés dans les années 1970 pour le magazine Esquire, un mot assez inattendu revient à plusieurs reprises : « efficace ». Comparant deux romanciers, B juge l’un plus « efficace » que l’autre. Ailleurs, B soutient que l’écriture maya, alliant dessins et syllabisme, serait plus « efficace » que la nôtre. Ailleurs…

  4. livres

    LANGUAGE IS A VIRUS
    Feuilleton Burroughs (8)
    L’hypothèse de la langue orale
    (première approche extensive
    du cut-up)

    Les cut-up sont déceptifs. Du moins, si l’on se borne à les aborder selon nos codes de lecture habituels. Peut-être y a-t-il cependant d’autres manières, moins restrictives, plus extensives, de les appréhender. La première d’entre elles ? L’oralité. Considérer les cut-up comme des faits de langue écrite intégrant des spécificités de langue orale.…

  5. livres

    LANGUAGE IS A VIRUS
    Feuilleton Burroughs (7)
    Où l’on affirme haut et fort qu’une lecture restrictive du cut-up loupe l’essentiel de Burroughs

    Où l’on répond à l’objection de l’épisode 6. Où l’on pose les premiers jalons d’une approche autre de la lecture de B. Où l’on poursuit allègrement l’énumération des hypothèses sur ce que loupe une lecture restrictive des romans de B. Hypothèse 4 : on pourrait voir en WSB un touche-à-tout. Il écrit. Essentiellement…

  6. livres

    LANGUAGE IS A VIRUS
    Feuilleton Burroughs (6)
    Où l’on traite d’une façon restrictive de considérer le cut-up

    Avant d’avancer d’autres manières d’accéder et de rentrer dans les romans de WSB, quelques hypothèses sur notre première lecture, première approche des cut-up. Première saisie pour le moins restrictive et négative. Dire d’où vient cette lecture et préciser ce qu’elle loupe. Hypothèse 1 : nous lisons en pilotage automatique. Dès que nous ouvrons…

  7. livres

    LANGUAGE IS A VIRUS
    Feuilleton Burroughs (5)
    Le cut-up pour les nuls

    Le cut-up est la technique d’écriture emblématique de Burroughs. Celle que l’on associe à son nom dans un réflexe quasi pavlovien. Pourtant, des techniques d’écriture, William Burroughs et Brion Gysin en ont inventé plusieurs. Retour, donc, sur le cut-up. Cette technique d’écriture « iconique ». Cette technique d’écriture « iconique ». Cette technique « chromo ». Quelques mots…

  8. livres

    LANGUAGE IS A VIRUS
    Feuilleton Burroughs (4)
    Où l’on glisse doucement
    vers le cut-up

    Du milieu des années 50 au milieu des années 60, avec la complicité de Brion Gysin, WSB se forge des armes. Des outils d’écriture expérimentaux. Les plus célèbres sont le cut-up et le fold-in. D’autres – la permutation, l’épissage, etc. –, s’ils sont moins cités par les fans, servent pourtant tout aussi…

  9. livres

    LANGUAGE IS A VIRUS
    Feuilleton Burroughs (3) !
    La langue est un instrument
    de contrôle, mes gaillards !
    Tâchez à ne pas l’oublier !

    Après avoir posé, dans l’épisode 2, comment et pourquoi « Language is a virus » est une phrase-slogan, retour sur cette affaire… « Language is a virus », donc… Oui mais, concrètement, ça veut dire quoi ? 1. Des divers systèmes de contrôle Il m’est impossible, personnellement, de lire les essais «…

  10. livres

    LANGUAGE IS A VIRUS
    Le « ZE » feuilleton WS Burroughs (2) !
    Où il est question de chromos et de slogans

    Avant d’entrer dans l’œuvre de Burroughs, de dire tout le plaisir qu’il y a à en suivre l’un ou l’autre fil, une mise au point générale. Retour sur sa conception de la langue écrite… Essai de se débarrasser d’un autre type d’icônes, d’un autre type d’images, en somme… Car il en va…