Qu’elles soient anciennes ou plus récentes, il n’est jamais trop tard pour parler d’œuvres qui nous ont marqués. Le feuilleton On y revient... s’y consacre. Aujourd’hui, Kevin Vertenœil revient sur Fury de David Ayer, qui selon lui aura marqué le genre du film de guerre par son originalité.

 

Le film de guerre est un genre très commun au cinéma. Il correspond très souvent à un cadre universellement convenu, surtout lorsqu’il raconte un élément de la seconde guerre mondiale. Au milieu de ces copies souvent similaires, Fury, le dernier film de David Ayer, se dénote et marquera sans aucun doute le genre par son originalité.

Tout d’abord, le scénario très simple ne semble pas se démarquer : on suit la journée d’un groupe de soldats américains combattant les troupes nazies en avril 1945. Là où Ayer se distingue, c’est par une série d’éléments-clés dans lesquels le film puise ses qualités.