Après son Dictionnaire illustré de la bande dessinée belge sous l'Occupation, Frans Lambeau nous replonge dans cinq années du neuvième art : de la Libération aux fifties.

Puck reporter
À travers ce livre, ce sont la bande dessinée et la Belgique qui sont mises à l'honneur. Ici la gare du Nord de Bruxelles dans le Trésor du baron Goudman, les aventures de Puck et Phlogiston (vous avez dit Tintin et Milou ?)

Un différent éditeur pour une suite de même qualité1 , le Dictionnaire illustré de la bande dessinée belge de la Libération aux fifties (1945-1950) est la suite que beaucoup attendaient. Suite dont l'absence aurait, de son propre aveu, fait perdre le sommeil à Frans Lambeau. C'est qu’il s'est lancé dans une grande entreprise : rendre compte de la diversité d’un art qui a bercé son enfance et son adolescence, sans se limiter aux pointes qu’étaient – et sont toujours – Spirou ou Tintin.

En résulte un épais volume de 328 pages. Celui-ci se concentre pourtant sur la Belgique francophone, ses dessinateurs, scénaristes, écoles et journaux, avec quelques détours par les grands auteurs américains (Bourdin, Cazanave, Gervy, Marijac...) publiés chez nous,  ainsi que par les auteurs flamands publiés directement dans la presse francophone (De Moor, Morris et Vandersteen). Une façon de rendre hommage, même fugacement, aux grands noms qui ont influencé la bande dessinée tout en offrant une large visibilité à nos compatriotes.

Les notices offrent de précieux renseignements sur la bande dessinée au sortir de la guerre. Non seulement sur les œuvres, par un commentaire précis sur les auteurs, leurs influences, les dates de publication dans les journaux puis en albums – ces œuvres sont d’ailleurs richement illustrées, ce qui permet de comprendre les traits et les couleurs inhérents à cet art – mais aussi sur leur époque. En effet, Lambeau ne se limite pas à un relevé technique des créations et des publications, mais nous montre à quel point la bande dessinée peut être un prisme pour comprendre le monde qui l’a vu grandir. Nous sommes partis pour une belle exploration du contexte social, des aléas historiques et politiques et de leur influence directe sur l’économie d'un pays, notamment à travers l’industrie de la presse. Nous voilà en présence d’un travail pointu et documenté.

ZENOBIE ET PITOU
Le dictionnaire parcourt la bande dessinée belge de Achille et Boule de Gomme (p15-couverture) à Zénobie et Pitou.

Comme pour tout dictionnaire, il serait sans doute laborieux de lire les pages une à une en suivant l'ordre alphabétique. Chaque section est annoncée par une table des matières où il est facile de piocher. De plus, celles-ci sont heureusement complétées par un index des noms en fin de volume. On peut ainsi sélectionner une œuvre, un hebdomadaire, et prendre connaissance de cette notice précise... avant de se laisser irrémédiablement porter d'une page à l'autre par cet ouvrage qui rend curieux.

En savoir plus...

Dictionnaire illustré de la bande dessinée belge de la Libération aux fifties (1945-1950)
Frans Lambeau
Les éditions de la Province de Liège, 2016
328 pages


  1. Si le premier tome avait paru aux éditions André Versailles, celui-ci paraît aux éditions de la Province de Liège dont on salue le récent dynamisme !