Rencontre avec Sarah Riguelle, à l’origine de ce nouveau rendez-vous bruxellois des amateurs de bonnes choses à lire, à boire et à manger !

Parade, « c’est d’abord un chouette café, un endroit sympa où les gens peuvent venir boire un verre ou manger un morceau » explique Sarah, créatrice de l’endroit. Et c’est vrai qu’on s’y sent bien : sur la table, un gâteau au chocolat, une limonade bio, des fleurs et… des livres. Car comme l’indique son nom complet, Parade n’est pas un café comme les autres, c’est un « café littéraire ».

Une bibliothèque exclusivement belge

Une jolie bibliothèque vintage est couverte de livres et de revues que les clients peuvent emprunter le temps de boire leur café. « Je viens d’une famille où on lit beaucoup, explique Sarah, j’ai toujours aimé les livres ». Et ceux qui se trouvent ici ont été sélectionnés avec soin : « La bibliothèque est constituée presque exclusivement de livres d’éditeurs, d'auteurs ou d'illustrateurs belges. C’est un choix. Je ne voulais pas d’une bibliothèque bric-à-brac et qui ne soit là que pour la déco. Je voulais qu’il y ait un parti pris, que la sélection soit qualitative et qu’elle évolue. » Pour effectuer cette sélection, Sarah a fait des recherches, notamment via le site de la Fédération Wallonie-Bruxelles et les éditeurs membres d’Espace Livres & Création. Elle a ensuite choisi ce qui l’attirait le plus, avant de les contacter…

Bientôt des rencontres, des expos et des ateliers

« Ils étaient enthousiastes et intéressés à l’idée de créer des partenariats », se souvient Sarah. Car le côté littéraire du café Parade ne devrait pas se limiter longtemps aux planches de sa bibliothèque. À l’avenir, Sarah compte y organiser des événements autour du livre et de la littérature : des rencontres d’auteur, des expos de planches de BD, des clubs de lecture, des ateliers d’écriture ou d’illustration… Mais il est trop tôt pour en dire plus.

« C’est difficile de tout gérer en même temps, confie-t-elle. Je suis en train de réfléchir à la programmation, il y a des choses qui se dessinent. »

En attendant, le concept un peu particulier de Parade ne laisse pas les clients indifférents : « Les gens sont souvent interpellés par la bibliothèque, donc ils y jettent un coup d’œil. Il y en a qui lisent, qui feuillettent, qui regardent un peu. Tout à l'heure, je crois qu’une fille a lu tout un livre ! » Certains clients proposent des livres, d’autres demandent s’ils peuvent en acheter – ce n’est pas le cas pour l’instant – ou encore comment se les procurer.

De « belles choses à lire et à voir », pour les enfants aussi

Parmi les premiers clients fidèles, il y a notamment des mamans qui viennent lire des histoires à leurs enfants. Car au bas de la bibliothèque se trouve la sélection jeunesse, un mélange de littérature belge et de livres qui appartenaient à Sarah quand elle était petite. « Ça me rappelle des souvenirs et ça me fait plaisir quand je vois que les gens les regardent », explique-t-elle. Dans le cadre de ses études de communication, elle a d’ailleurs consacré son mémoire à la littérature de jeunesse. Pour elle, il est « important de donner de belles choses à lire et à voir aux enfants ».

Au mois de septembre 2015, au bout de deux ans de préparatifs, cette jeune trentenaire qui ne pensait pas du tout « avoir un caractère entrepreneur » et rêvait de travailler dans le domaine du livre a non seulement réalisé son rêve, mais elle a aussi donné vie à un endroit douillet et plein de beaux projets.

Un coup d’œil à la bibliothèque de Parade

Paz Boïra, les Animaux de distance, éditions FREMOK.
Antoine Boute, S’enfonçant, spéculer, éditions Onlit.
John D’Agata & Jim Fingal, Que faire de ce corps qui tombe, éditions Vie parallèle.
Noémie Marsily, le Musée de la moufle, éditions Sarbacane.
Cuistax, fanzine bruxellois pour les enfants.

facebook.com/paradecafelitteraire

En savoir plus...

Parade – Café littéraire
59 rue de Savoie
1060 Bruxelles
Ouvert du lundi au vendredi de 8 heures à 18 h 30.