Quelle belle surprise que ce Legs d’Adam, premier roman d’Astrid Rosenfeld, récompensé par un succès amplement mérité Outre-Rhin et dans bien d’autres pays européens.

En entremêlant deux histoires, deux destins hors du commun guidés par l’amour, la recherche identitaire et la volonté de transmission, Astrid Rosenfeld orchestre avec brio une narration romanesque sophistiquée, mais sans apprêt. Elle nous mène avec une cohérence lumineuse jusqu’au dénouement, où éclot avec une puissance tranquille et percutante la conclusion d’une odyssée, qui passe le relais à une autre, comme l’héritage le plus précieux. Legs qu’il importe de conserver et de poursuivre. Pourquoi écrit-on ? Telle est la question, courant comme un fil rouge dans toute l’œuvre, posée par Adam et Edward, son petit-neveu, devenu son légataire par les forces telluriques de l’Histoire et de la vie, et par la filiation.

Commence-t-on à écrire parce qu’il y a quelqu’un à qui l’on veut tout raconter ?

Commence-t-on à raconter parce qu’il est insupportable de penser que tout va simplement disparaître ?

Écrit-on avant tout pour raconter l’amour? L’importance d’une rencontre ? Ou pour dénoncer une humanité capable de toutes les extrémités ? À toutes ces interrogations essentielles — qui pourraient à tort passer pour simplistes —, nul cliché ni réponse définitive ou unique. Pour alimenter et vivifier ce récit dense et passionnant auscultant la complexité d’existences charriées dans le cours bouillonnant de l’Histoire, l’auteur fait montre d’une inventivité de ton, d’un décalage diablement original, qui — s’ils surprennent parfois — ne peuvent qu’embarquer le lecteur le plus réticent. Tendant parfois vers l’épopée héroïco-comique et le récit picaresque, oscillant entre tragédie et comédie, elle insuffle de la grandeur, de l’ironie et un humour salvateurs dans le désespoir le plus profond. En imposant sa patte et son talent, Astrid Rosenfeld fait de son premier roman un coup de maître, qui, par les thématiques véhiculées, n’est pas sans rappeler l’Histoire de l’amour de Nicole Krauss et se hisse à sa hauteur. On attend avec impatience la confirmation de cette grande réussite.

En savoir plus...

Le Legs d’Adam

Écrit par Astrid Rosenfeld
Traduit de l’allemand par Bernard Lortholary
© 2014, éditions Gallimard
Roman, 367 pages