Ce week-end, le Théâtre National proposait son XS Festival, « XS » pour « EXTRA SMALL ». Un festival réservé aux petits formats. Des formes courtes quant à la durée (moins de vingt-cinq minutes), mais pas en ce qui concerne la qualité artistique.

festival-xs


Au XS Festival, des artistes confirmés se risquent au banc d’essai, en proposant des étapes de travail, des pièces en création ou des extraits de spectacles. Le théâtre participatif côtoie le street art et les installations. L’occasion pour le public de se laisser aller à la découverte en s’offrant le luxe d’une forme artistique inhabituelle. Sauf imprévu ou arrêt prolongé au bar, il est possible d’enchaîner jusqu’à dix représentations par jour.

En attendant mars 2016 et le prochain « XS Festival », nous vous proposons un choix de spectacles vus cette année, à découvrir en tournée.



Human Brush (Vincent Glowinski)

MEDUSES- Vincent Glowinski
Méduses (© Bram Goots)

Danse, musique électronique, vidéo... L’homme se fait pinceau, léger comme une plume, il danse un geste que la caméra (de Jean-François Roversi) lui vole pour fixer le mouvement en négatif. Le corps ébauche un fœtus ou bien calligraphie des scorpions. Le danseur idéogramme la poésie et l’anatomie se fait fleur, il hiéroglyphe des méduses que la vidéo psychanalyse en test de Rorschach. C’est du light painting en temps réel, qui transmue le corps athlétique du dessinateur en squelette macabre. Modern art et pop culture, les postures organiques se métamorphosent en images doubles et spéculaires, du plateau à l’écran et de ces scènes à nos rétines, c’est magique et poétique... Art contemporain qui respire le parfum de Wim Vandekeybus.

À voir à Gand le 9 mai et à Mons les 14 et 15 mai prochain.
En France, à Marne-la-Vallée, du 10 au 12 avril, au Pulp Festival, le festival de la bande dessinée au croisement des arts, à La Ferme du Buisson.
Pour les performances graphiques (street art) de Vincent Glowinski sous le pseudonyme de Bonom


La Convivialité (Jérôme Piron, Arnaud Hoedt)

31Du théâtre-conversation ou un spectacle-conférence. Les deux comédiens (Jérôme Piron, Arnaud Hoedt) nous accueillent pour une soirée entre amis, une soirée conviviale mais éducative. Et la causerie s’engage en toute simplicité, autour d’un verre. Le public attablé assiste-t-il à une pièce de théâtre d’un genre à part ou à un conseil de classe iconoclaste ? L’orthographe est-elle un hobby ou bien est-ce la croix et la bannière ? En préambule : un rapide sondage. Puis, à grands renforts d’exemples bien concrets, le texte interroge, propose des pistes de réflexion et se termine en reformulant les questions. La boucle n’en est pas pour autant bouclée, car l’essentiel s’ensuit : avons-nous changé d’avis ? Notre opinion est-elle différente ? Est-il nécessaire d’avoir d’autres idées ?

Tournée en préparation : formule courte pour huit spectateurs ou en représentation ordinaire. Infos


Exotic World (partenariat Festival XS/SACD-SCAM)

Exotic_World_c_Sarah_Moon_Howe3_Insolite, humour et tendresse, vérité, vécu de femmes. L’histoire d’un pari qui se concrétise sous les yeux des spectateurs. Un défi que se lance une mère (Ayelen Parolin) qui veut (se) rappeler qu’elle est toujours féminine après deux accouchements. Plaît-elle toujours ? Peut-elle encore être sensuelle et suave ? Spectacle de danse tout en pudeur et poésie avec aussi Sarah Moon Howe.
Ce voyage initiatique invite à la libération. La catharsis nous atteint aussi à travers la sincérité du sourire de la chorégraphe au moment du salut. À l’instant où elle est elle-même, sans masque, sans fard, simplement présente, l’émotion rejaillit sur le public.


La Course (Collectif Une Tribu)

Une étape de travail de ces manipul-acteurs d’objets qui excellent aussi dans l’art de raconter. Une machine à coudre des paysages, une course cycliste captivante à souhait, pour une seule question d’actualité, celle de la nouvelle star académicienne de la story des anges de la téléréalité : comment vit-on nos relations avec les héros ?
À voir en tournée, après la fête du théâtre jeune public cet été à Huy.


Interne (Ontroerend Goed)

© Aaron De Keyzer
© Aaron De Keyzer

Si vous ne connaissez pas Ontroerend Goed, une troupe du Nord du pays, il est souhaitable de combler ce manque. Ce collectif d’artistes de la scène (plusieurs fois primé dans des festivals importants, tel que celui d’Édimbourg) explore des possibilités de théâtre. Stimulation, séduction, encouragement, provoc, réconfort, charme, envoûtement, tout est bon pour engager le jeu, l’enjeu. Leur leitmotiv : l’utilisation de concepts qui nous sont familiers pour l’écriture de leurs spectacles-performances. Pour Interne, il s’agit d’une séance de speed dating, qui se termine en thérapie de groupe. Cinq comédiens-performeurs vont à la rencontre des spectateurs, avec une garantie d’intimité et de respect, pour les connaître. Pas de manipulation, on garde le contrôle, cela reste du théâtre, avec des intentions nobles. Mais où se trouve la limite ? On marche sur des œufs déposés sur un câble de funambule. Finalement, dans ce cocon de bien-être, n’est-ce pas nous que nous découvrons à travers leurs visions, leur dérisions ? Du théâtre participatif, vous l’aurez compris !
En tournée


Aussi en Avignon

Cette année, le National s’est associé au festival d’Avignon où des spectacles Extra Small seront présentés. Si une petite escapade dans la Cité des Papes en juillet vous tente, n’hésitez pas à franchir les portes des salles partenaires.