Le Wiels expose cet automne, en collaboration avec le Jeu de Paume à Paris, Corpus, quelques extraits du travail d’Helena Almeida. La Lisboète de quatre-vingt-quatre ans est artiste et photographe, par ailleurs figure de proue de l’art contemporain portugais.

 

Helena Almeida explore, à travers des photographies améliorées, des vidéos ou des châssis réinventés, les possibilités d’extension d’un cadre pictural dit « classique », en entremêlant différents médiums, photographie, peinture et performance. Elle a étudié la peinture au département des Beaux-Arts de l’université de Lisbonne où elle travaille et vit toujours.

On peut voir dans l’exposition Corpus certaines de ses œuvres datant des années 1960 à nos jours. C’est le corps de l’artiste elle-même qui y est central, tout à la fois objet et sujet, mis en scène dans des autoportraits en noir et blanc, agrémentés ou occultés de larges traits de pinceaux bleu roi, ajoutés après coup mais comme sortis de sa main au moment même de la capture photographique, ou encore d’autres autoportraits, en noir et blanc toujours, étirés de longs crins de cheval noirs sortant du cadre de la photographie, des fils en trois dimensions qu’on est tenté de toucher à notre tour avec nos doigts.

image
C'est le corps de l’artiste elle-même qui y est central.

La série Ouve-me montre la bouche de l’artiste faussement cousue par des traits de pinceaux et semble dire ce qu’elle voudrait pouvoir crier. Dans une autre série, datée des années 2000 (l’artiste avait alors soixante-dix ans), Helena Almeida interroge, en photographie et en vidéo, l’équilibre de son propre corps, une performance qui allie grâce et fragilité. Elle y collabore comme pour d’autres de ses travaux avec son mari, l’architecte Artur Rosa. Le tout avec cette apparente simplicité qui laisse franchement coi.

En savoir plus...

Exposée au Wiels, jusqu’au 11 décembre 2016 WIELS, Centre d'art contemporain 354 av. Van Volxem 1190 Bruxelles Du mardi au dimanche de 11 à 18 heures Nocturnes chaque premier et troisième mercredi du mois jusqu'à 21 heures