Rédacteur Malvine Cambron

Étudiante en arts du spectacle à Liège, j’aime sortir au théâtre, assister à des concerts, regarder des bons (mais aussi des mauvais) films. Enfin j’adore cuisiner de bon petits plats pour tout ceux que j’aime. (Psst, si vous êtes sympa, j’vous ferai un risotto !)

Ses articles

  1. Au courant
    Course à l’authenticité

    Dans une société où la mise en scène de soi et de son quotidien est jetée en pâture à nos « abonnés », « amis » et autres « followers » à coups de hashtag et de selfie, Kristien De Proost n’a qu’une ambition : se tirer le portrait de la manière la plus objective possible.

    Durant une heure et quart, l’actrice va disséquer sa personnalité comme le jeune étudiant en médecine dissèque une souris. Elle commence par scruter son visage dans ses moindres recoins : sa lèvre supérieure, plus épaisse que l’inférieure, lui donne un petit air de rongeur, son nez retroussé laisse entrevoir ses narines, elle fait le décompte des dents qui lui restent, note le rosissement facile de ses joues, la hauteur de ses pommettes…

    Elle s’attaque ensuite à son corps dans sa globalité. De manière tout aussi chirurgicale, elle attire l’attention sur ses cheveux châtains qui bouclent naturellement, tout en étant « essentiellement raides », sur ses jambes légèrement courbées, sur son ventre plat et souple, sur ses fesses rebondies « qui excitent les hommes », sur son torse bien large mais aussi sur le troisième orteil de son pied droit dont l’ongle est si épais qu’elle a des difficultés à le couper. Ses nombreuses flatulences pestilentielles, les poils disgracieux qui poussent autour de sa cheville « juste entre le pantalon et la chaussure »… ne sont pas en reste non plus.