Coproduit par Les Films du Fleuve, la maison de production des frères Dardenne, Hedi de Mohammed Ben Attia est un film qui va de l’avant.

Jeune homme tunisien, Hedi va bientôt se marier. Tout est arrangé mais il hésite de plus en plus. Il a l’impression qu’il ne sait pas ce qu’est l’amour et aimerait le découvrir.

À la suite du printemps arabe, la Tunisie connaît une profonde mutation. Pour aborder ce point particulier, Mohammed Ben Attia a choisi l’amour comme idée conductrice. On pourrait dire que Hedi, le personnage principal, va connaître sa propre révolution. Jusqu’alors, il se laissait guider par sa mère et par son travail. La rencontre amoureuse le métamorphose. Ce n’est plus le même Hedi. Tout comme l’indique la traduction de son nom, il reste calme, mais non plus parce qu’on veut qu’il le soit. Plutôt parce qu’il l’a décidé. C’est son choix d’être qui il veut et à présent, il se connaît mieux. Son futur lui appartient, tout comme la Tunisie appartient à son peuple, à présent.

Il y a donc un avant et un après chez ce personnage. De nature très réservée, c’est aussi quelqu’un de très rêveur. Il travaille en tant que commercial pour une marque de voiture mais il aime aussi dessiner, et il a du talent. Seulement, il pense que ce ne sera jamais rien de plus qu’un rêve… Jusqu’à Rim, son premier grand amour joué par Rym Ben Messaoud.

Hedi
Grâce à Rim, Hedi va prendre sa vie en main.

Grâce à elle, il va s’affirmer. Son rêve va devenir un projet. Il va devenir comme la chenille qui se transforme en papillon. Cet amour qu’il va recevoir de Rim, il va le prendre tout entier, mais pas jusqu’à s’y perdre car, s’il l’aime, c’est surtout qu’il lui est reconnaissant. Sans elle, il n’aurait jamais pris conscience de lui-même, de ce qu’il est vraiment. Quelqu’un capable de prendre sa vie en main. Le film se termine d’ailleurs sur cette note de liberté. Il y a une véritable progression dans le personnage, on a l’impression que l’amour le revigore. Son visage change, il nous apparaît presque plus beau.

Hedi
L'amour est une aventure.

Du reste, voir ce film est comme passer de la nuit au jour. Je l’ai trouvé frais et sensible. L’amour y est une aventure et non l’histoire d’une vie. C’est avant tout la découverte de soi à travers de nouveaux paysages. Mais ce n’est pas non plus un amour sans lendemain. Hedi n’avait personne pour croire en lui avant Rim. Elle a ouvert des portes en lui qu’il ne connaissait pas. Dans cet amour, il puise une force et une tristesse. Tous deux s’aiment, mais ils n’ont pas une vision commune de leur futur. Dès le départ, le réalisateur voulait que, quoi qu’il puisse se passer, Hedi reste attaché à la Tunisie. La volonté de montrer qu’actuellement, un avenir est tout aussi possible ici qu’ailleurs.

C’est un film qui émeut. La tradition et les conventions sociales sont toujours aussi présentes, mais Hedi n’en veut plus. Il veut vivre comme il l’entend et l’amour le lui fait comprendre. Il le libère, lui ouvre de nouvelles perspectives qu’il n’avait pas vraiment considérées. Véritablement, ce film est un nouveau souffle.

En savoir plus...

Hedi Réalisé par Mohamed Ben Attia Avec Majd Mastoura, Rym Ben Messaoud, Sabah Bouzouita, Hakim Boumsaoudi Tunisie / Belgique, 2016 90 minutes