Cet été, Aylin Manço nous guide dans la jungle des séries animées. Objectif : faire le tri parmi la multitude de propositions. Pour ce premier épisode, c'est Steven Universe qui passe à la moulinette, un dessin animé simple, fun et très beau. 

 

Garnet : « I feel, uh, lost… and scared… and happy ? »
Rose : « Welcome to Earth! »
— The Answer, saison 2 épisode 25.

 

Steven habite avec Garnet, Amethyst et Pearl, ses trois tutrices, dans une maison sur la plage.

Garnet, Amethyst et Pearl sont des Crystal Gems : elles ont des super pouvoirs et partent effectuer de mystérieuses missions. Steven les admire. Lui aussi est spécial, lui disent-elles. Mais à beaucoup d’égards, c’est un enfant comme les autres. Il est affectueux et enthousiaste, il aime sa meilleure amie Connie, les donuts, les jeux vidéo et les livres. Il a hâte de grandir pour pouvoir partir avec les Gems en mission et apprendre à contrôler ses pouvoirs. Personne ne lui parle de ce qui est arrivé à sa mère, Rose, avant sa naissance et il pressent l’existence d’un grand secret.

Bien sûr, il y a des monstres, des vaisseaux spatiaux et un lion rose magique. Mais avant tout, c’est l’histoire d’un garçon qui grandit au sein d’une famille atypique profondément marquée par une guerre dont il ignore tout. On croit les adultes de cette histoire monolithiques et sûrs d’eux, mais dès qu’on creuse un peu apparaissent des tensions, des chagrins d’amours et des traumatismes. Qui sont les Gems ? Pourquoi Rose a-t-elle disparu ? Contre qui les Gems étaient-elles en guerre, et pourquoi ? Quel est le rôle de Steven dans tout ça ?  

Steven Universe brise les clichés sans avoir l’air d’y toucher : Steven est un garçon mais tous les super-héros de ce dessin animé sont des super-héroïnes. Les pouvoirs de Steven sont tous défensifs (son arme de prédilection est un bouclier rose et sa salive a des propriétés thérapeutiques) tandis que sa meilleure amie, elle, apprend à manier l’épée. Les Crystal Gems tombent amoureuses d’autres femmes, et le cartoon dépeint des relations lesbiennes sous tous les angles possibles : timides, passionnées, saines, abusives… A travers ses personnages, le dessin animé livre tout en douceur à son public des messages capitaux comme l’importance du respect mutuel, du consentement et, dans un épisode récent, une méthode pour gérer son angoisse.

Au-delà de tout ça, c’est fun et très beau. Les petits bonheurs et tracas du quotidien s’entremêlent naturellement à la magie et aux éléments de science-fiction. On explore peu à peu la mythologie et l’histoire des Gems, c’est aussi touffu qu’une bonne saga de SF et le tout est porté par la beauté de la musique (électro éthérée, chansons catchy sans être niaises) et les couleurs tendres des décors.

Bref, jetez un coup d’œil au générique, marathonnez les quatre saisons et remerciez-moi après !  

 

Par où commencer ?

Steven Universe compte à ce jour 132 épisodes de 11 minutes, ce qui peut être intimidant pour les non-initiés. Comme dans beaucoup de séries, les premiers épisodes ont parfois quelques défauts. Essayez « Bubble Buddies » et « Giant Woman » (respectivement septième et douzième épisode de la première saison). Si ces deux-là vous plaisent, regardez tout depuis le début.

En savoir plus...

Steven Universe

Créée par Rebecca Sugar
Avec les voix de Zach Callison, Estelle, Deedee Magno, Nicki Minaj
États-Unis, depuis 2013
132 épisodes de 11 minutes