En quelques années, Mélanie Godin est devenue une des animatrices les plus dynamiques dans le monde littéraire de la FWB, en particulier dans le domaine de la poésie.

Toutes ses activités professionnelles sont liées aux asbl pour lesquelles elle travaille : les Midis de la poésie, vénérable structure de plus de soixante ans qu’il fallait rafraîchir tout en rajeunissant son public, et L’Arbre de Diane, association que Mélanie Godin a mise sur pied pour regrouper le foisonnement d’activités qu’elle mène parallèlement aux Midis.

Le principe des Midis est simple : l’association programme une vingtaine de séances par an où un conférencier vient parler de la poésie d’hier ou d’aujourd’hui, en se focalisant sur un auteur ou une thématique (le surréalisme, la poésie gourmande…). La séance propose trente minutes de conférence, ponctuées par une vingtaine de minutes de textes lus par un jeune comédien. Cette formule distingue les Midis des rencontres littéraires classiques puisque, s’il arrive que l’auteur invité parle de lui, c’est toujours à travers l’auteur qu’il présente, qui l’a aidé ou influencé. Vincent Tholomé parlant de Burroughs, par exemple, que l'on retrouve d'ailleurs sur Karoo sous la forme d'un feuilleton.

Les Midis veulent désormais s’adresser aussi à un public plus jeune : les élèves des 4e, 5e et 6e années du secondaire et les étudiants universitaires, et inviter davantage de jeunes (futurs) professionnels pour les interventions. Ce sont d’ailleurs les étudiants de l’ERG qui ont conçu le nouveau logo.

Depuis l’année dernière, un poème est publié tous les mardis sur le thème des Midis — c’est-à-dire sur ce que cela représente aujourd’hui d’entendre parler de poésie sur le temps de midi. Ces poèmes sont diffusés sur Internet et distribués sous forme de cartes postales éditées par L’Arbre à paroles. En 2015, les Midis et L’Arbre à paroles lanceront également en coédition une collection « Essais », qui reprendra les textes de conférences. Les quatre titres déjà parus dans une série analogue antérieure seront réédités pour la Foire du livre de Bruxelles.

Si le public des Midis est de plus en plus constitué d’élèves de la fin du secondaire et d’étudiants issus des écoles supérieures et des universités, l’association organise également, en coproduction avec la Bellone et avec le soutien de la Ville de Bruxelles, des animations pour enfants à partir de six ans. Les Petits Matins ont pour but d’éveiller les enfants (à partir de six ans) à la poésie au sens large, par le biais de dessins. Dans la découverte de ce nouvel univers, les enfants sont accompagnés de leurs parents. La prochaine séance aura lieu le dimanche 16 novembre et sera animée par Pascal Lemaître.

Lorsqu’elle n’est pas aux commandes des Midis, Mélanie Godin s’occupe de son asbl, L’Arbre de Diane, qui lui permet de regrouper ses différentes activités : Poésie à l’écoute, SonaLitté, créations radiophoniques et travail éditorial.

Poésie à l’écoute, qui existe depuis 2008, est une émission mensuelle de Radio Panik, podcastable sur www.poesiealecoute.be. L’émission s’intéresse aux différents acteurs du monde du livre : auteurs, éditeurs, libraires… Poésie à l’écoute entend aussi témoigner de tout ce qui se passe dans le milieu littéraire. Nomade, Mélanie enregistre tout ce qui est à portée de son micro et est en train de constituer d’intéressantes et copieuses archives.

C’est de cette volonté d’archivage qu’est né SonaLitté. Au départ, il s’agissait de faire revivre tout le matériel sonore accumulé au gré des rencontres et événements littéraires. Progressivement, les auteurs se sont mis à vouloir faire des capsules. Aujourd’hui, avec l’aide de la Promotion des lettres, il en existe plus de cent, que l’on peut consulter sur www.sonalitte.be.

La passion de Mélanie pour la radio est également à l’origine de son projet de création de documentaires, réalisés avec Vincent Matyn-Wallecan. Deux documentaires d’environ cinquante minutes ont déjà vu le jour : Jacques Darras, un poète au pays des Belges — l’occasion de présenter de nombreux poètes belges engagés, tant francophones que néerlandophones —, en coproduction avec l’ACSR et avec le soutien du Fonds d’aide à la création radiophonique ; et un documentaire sur les ateliers d’écriture à l’école, Je marche dans le monde et…, en coproduction avec Radio Panik et les Midis de la poésie. Le troisième documentaire, en cours de réalisation, sortira en février 2015 et sera consacré à des femmes, toutes épouses ou filles de Gilles de Binche, qui évoqueront la transmission d’une tradition et d’un folklore.

Non contente de se concentrer sur l’objet sonore, l’asbl L’Arbre de Diane se lance également dans l’édition. La « Tortue de Zénon » (en hommage à la conférence donnée par le professeur Charles Percy Snow en 1959 sur le clivage entre les sciences dures et les sciences humaines, et en référence à la fois au paradoxe formulé par Zénon d’Élée et au long poème de Paul Valéry, le Cimetière marin), est un projet de collection mêlant science et littérature, mathématiques et poésie, soutenu par le FNRS (prix Wernaerts). Le projet est mené en collaboration avec Renaud Lambiotte, physicien-mathématicien. Deux livres sont déjà en préparation, qui paraîtront à l’occasion de la Foire du livre. Le premier, de Cédric Villani (médaille Fields 2010), portera sur les liens entre poésie et mathématiques. Le second mettra en scène dix rencontres entre écrivains et scientifiques sur des thèmes tels que la notion de désordre en physique, le système nerveux d’un ver, la matière sombre en cosmologie…

L’intérêt d’organiser de telles rencontres est, selon Mélanie, qu’« il y a énormément de points communs à la démarche et la façon de travailler des scientifiques et des auteurs : ils sont, les uns et les autres, des chercheurs ».

Le cycle de rencontres entre écrivains et scientifiques a été inauguré le 19 juin dernier en partenariat avec la SACD-Scam. Il est possible de les écouter en direct sur les ondes de Radio Panik. Les deux premières émissions La Tortue de Zénon sont podcastables ici et ici.

Et comme le monde change et qu’il faut, à l’ère de la technologie numérique, inventer de nouveaux rapports à la littérature, Mélanie a créé une application pour smartphone, « Poetrip », pour revaloriser les parcours littéraires qui tombent aujourd’hui en désuétude.


Bref, Mélanie ne manque pas d’idées. Mais ce n’est pas nous qui allons nous en plaindre…

www.midisdelapoesie.be
www.mixcloud.com/midisdelapoesiebruxelles
www.larbredediane.be
www.poesiealecoute.be
www.sonalitte.be

Retrouvez aussi Mélanie sur Karoo...