GAZ est un monologue, celui de la mère d’un terroriste qui a commis un attentat meurtrier au nom d’un idéal religieux. Tom Lanoye signait ce texte en 2015 pour le Théâtre Malpertuis dans le cadre de Gone West, événement culturel et artistique qui commémore la Première Guerre Mondiale.

 

En 2015, l’Europe n’a pas encore vécu son lot d’attentats meurtriers perpétrés au nom du djihad. Ses habitants assistent, le plus souvent avec un regard cruellement blasé, aux attentats perpétrés au Moyen-Orient. Distanciés par l’une ou l’autre mer, nous ne savons pas encore que nos entrailles vont bientôt se tordre de chagrin, de douleur ou de colère. Pauvre âme humaine, incapable de résister à la loi cynique du « mort-kilomètre ».

Tom Lanoye fait un détour par la figure maternelle pour aborder l’incompréhensible : le chemin qui change un être innocent en un terroriste.