Europeana swingue dans le XXe siècle entre les tranchées, les poupées Barbie, le vote des femmes, Mai 68, le sexe à la télévision, le communisme, le positivisme, le fascisme… entre autres et dans le désordre.

Mise en scène du texte de Patrick Ourednik par Virginie Thirion et avec Anne-Marie Loop, le spectacle offre bien des décalages : l’occasion de plonger au cœur des mécanismes de la « mise en théâtre ».

L’œuvre de Patrik Ourednik, concatène petits faits et grandes analyses du XXe siècle en 160 pages, pour l’édition française parue en 2005 chez Allia. Virginie Thirion a eu le coup de cœur pour ce texte « à la fois grinçant et ludique » où fantaisie et gravité cohabitent. Pour opérer des sélections dans le livre d’Ourednik, Thirion et Loop ont notamment choisi comme fil rouge le thème de la « fuite en avant » : la tendance humaine à se promettre des lendemains qui chantent alors que rien ne change. Dans une scénographie très simple, impliquant un gradin et quelques pans de tissus sur lesquels sont projetées des vidéos, Anne-Marie Loop est accompagnée sur scène d’un chien placide, témoin silencieux de ses histoires.