Élite est LA nouvelle série Netflix qui fait des ravages, réalisée par Darío Madrona et Carlos Montero et diffusée pour la première fois le 5 octobre 2019. Entre amours interdites, vengeances, bagarres et débauche, Élite reprend les codes des teen drama à succès.

Après la destruction quelque peu mystérieuse de leur lycée, trois étudiants se voient attribuer une bourse par le fondateur de ce même lycée pour étudier à Las Encinas, une des écoles les plus en vogue et les plus prestigieuses d’Espagne, fréquentée par les fils et filles de l’élite. Un rêve pour de nombreux étudiants issus des classes les moins favorisées mais ces trois-ci, Samuel, Nadia et Christian, déchantent très vite… En effet, les autres élèves de Las Encinas ne leur faciliteront pas la vie car ils ne font pas partie du même monde qu’eux. Cette rivalité riches/pauvres conduira à des humiliations, des disputes, de l’harcèlement et même à une tragédie : un meurtre.   

Ressemblances

L’identité de la victime est connue dès le premier épisode. Il s’agit de Marina, fille de riches parents espagnols, et dont le père n’est autre que le fondateur du lycée qui est tombé en ruine. On pourrait comparé Élite à ses soeurs américaines : Gossip Girl, pour son côté « léché » et ses images d’ascension sociale, d’uniformes d’écoles prestigieuses, etc. ou encore 13 reasons why, pour son côté glauque et malsain dans un lycée où « tout le monde il n’est pas beau et tout le monde il n’est pas gentil ».

Au fil des épisodes

La première saison est divisée en 8 épisodes d'environ 50 minutes chacun et se concentre sur la recherche du meurtrier de Marina. Chaque épisode est une suite de scènes alternant la vie des jeunes au lycée, à la maison, en soirée et des scènes où on les voit face une inspectrice répondant à des questions dans une salle d'interrogatoire. On peut aussi retrouver des flashbacks de la scène du meurtre au ralenti. La première saison se termine sur une conclusion logique avec la résolution du crime et la divulgation de l'identité du meurtrier. On pourrait croire à la lecture du pitch que l’intrigue est assez simpliste : il n’en est rien. Outre la différence entre les classes sociales, énormément de thèmes sont abordés : l’homosexualité, la drogue, le SIDA et le VIH, les différences culturelles et religieuses, etc.

Une saison 2 est prévue mais pourquoi me diriez-vous, puisqu’on connait l’identité du meurtrier ? Attention SPOILER1.

Du déjà-vu pour les personnages

Bien que le jeu d’acteur des protagonistes soit excellent, les personnages eux-mêmes sont des pâles copies de ce que l’on connaît déjà. On retrouve Guzman, le beau gosse riche qui sort avec la fille la plus populaire du lycée ; Marina, la fille qui se rebelle face à ses parents qui ne comprennent rien à la vie et à l’amour ; le personnage gay cliché, Ander, qui ne s’assume pas encore ; une jeune fille d'origine palestinienne et de confession musulmane dont le père décide de tout et dont la famille est assez conservatrice (mariage arrangé de son frère, interdiction de sortie, etc.)

Des visages connus

Au casting : trois acteurs de La Casa de Papel, une série espagnole rachetée par Netflix en 2017 qui a connu un énorme succès mondial : María Pedraza (Marina), Miguel Herrán (Christian) et Jaime Lorente (Nano). Certains pensent qu’il s’agit d’une stratégie pour rameuter les fans de La Casa de Papel et ainsi surfer sur le succès de cette série en attendant la saison 3 en cours de tournage. D’autres avancent un simple hasard en soutenant qu’il n’y a aucune relation entre les deux séries espagnoles à succès. Le réalisateur lui même explique dans une interview :

« Pour clarifier les choses, lorsque nous avons commencé la production d'Élite, La Casa de Papel n'avait pas encore commencé sur Netflix. Donc, ces trois acteurs n'étaient pas encore aussi populaires. Et de toute façon, on ne recherchait pas forcément des gens connus, mais d'abord des gens intelligents, capables de comprendre l'évolution des personnages tout au long des 8 épisodes. Ce fut un long processus de casting. » 2

Cette série rend véritablement accro comme presque toutes les séries à succès disponible sur Netflix. Malgré le peu d’originalité (ados dans un lycée, meurtre, scènes violentes, etc) et les clichés, Netflix arrive souvent à ses fins : faire en sorte que les gens binge-watchent des séries sans réel fond.

La qualité de l’image est irréprochable et ressemble à celle que l’on retrouve dans de nombreuses séries sur Netflix, surtout que la plateforme propose du contenu HD. Les couleurs et la fluidité de la caméra nous plonge facilement dans l’histoire. Néanmoins j’ai trouvé que les épisodes étaient un peu longs et que quelques scènes, comme celles de fêtes ou celles intimes, n'apportent rien et ne sont pas indispensables à la compréhension de l’histoire. Chaque épisode a son importance, on se sait pas suivre la suite si on n’a pas regardé les épisodes précédents. Reste à voir si la saison 2 prévue cette année sera à la hauteur, voire mieux.

En savoir plus...

 

Élite

de Darío Madrona, Carlos Montero
avec María Pedraza, Itzan Escamilla, Miguel Bernardeau, Miguel Herrán
Espagne, 2018
1 saison de 8 épisodes (46-55 minutes)

 


  1. La saison 2 se pencherait sur la libération du coupable accusé à tort, Nano. En effet, la police et l'enquêtrice n’ont pas emprisonné la bonne personne, nous, spectateurs savons qui est le réel meurtrier. Un nouveau casting serait prévu aussi. 

  2. http://www.premiere.fr/Series/News-Series/Elite-Les-acteurs-ne-savaient-pas-jusquau-bout-qui-etait-lassassin-