Un enterrement complètement déjanté sur une terrasse au cinquième étage du Théâtre National : View est une représentation très décalée des funérailles mornes et tristes qu’on connaît généralement.

Le Festival XS est un festival mélangeant théâtre, cirque, danse, performance. Ce qui lie ces spectacles est leur temps de représentation pouvant durer de cinq à vingt-cinq minutes maximum. La programmation propose une grande diversité de shows qui font se rencontrer de nombreuses formes d’arts du spectacle. Des représentations avec chaque fois des registres différents et qui nous permettent de voir jusqu’à une dizaine de spectacles en une soirée. Plusieurs pièces m’ont plu, dont une nommée VIEW, une scénette de quinze minutes.

Créée par Sophie Linsmaux et Aurelio Mergola, ainsi que par la compagnie Still Life, VIEW met en scène une cérémonie d’adieux d’employés à leur directeur. Ce spectacle attire ma curiosité dès le début car il a lieu dans un endroit improbable : la terrasse du Théâtre National. Au cinquième étage, une baie vitrée nous sépare de la scène qui se joue dehors, sur le balcon, tandis que le public se trouve à l’intérieur. Une atmosphère peu ordinaire s’installe puisqu’on ne comprend pas ce que les personnages disent. Cela n’enlève rien à la compréhension des émotions et du caractère des personnages. Le thème du décès évoque directement la tristesse et la mélancolie, mais on assiste plutôt à un enterrement complètement loufoque et raté, qui part à la dérive tout en restant sur une touche d’humour très prononcée.

Loin du drame et de la tristesse, VIEW est donc une surprenante représentation des funérailles. Une dizaine de chaises en plastique, une table de réception très sommaire, les cendres du défunt directeur et les personnages très caricaturaux exploitent le thème des adieux de façon très comique. Une cérémonie froide pour commencer, où l’on voit que les employés, beaucoup moins nombreux que le nombre de chaises puisqu’ils ne sont que cinq, tous taiseux et mornes.

De prime abord, la distance entre le spectateur et la scène, qui était vraiment réelle cette fois-ci, me laissait un peu dubitative. Mais la présence de cette baie vitrée ne m’a pas du tout gênée. Au contraire, elle me plongeait dans une dimension cinématographique assez spéciale et inattendue.

Tout semble triste et mélancolique quand arrive le moment des discours, où les adieux de l’un des personnages se transforment en pleurs hystériques. Le drame vire à la parodie puisque c’est à la femme de ménage que l’on demande d’éparpiller les cendres. Attachée à un tuyau d’arrosage lui servant de « corde de sécurité » pour semer les cendres du haut du pont, nous assistons à une scène complètement absurde. Les cendres du directeur devant être éparpillées dans le vide, c’est en fait la femme de ménage qui se retrouve recouverte des cendres du mort.

La pauvre incarne le rôle du bouc émissaire puisqu’elle se prend aussitôt la colère du personnage aux pleurs hystériques qui essaye de ramasser le reste des cendres. La cérémonie, tournant au plus grand des ridicules, pousse les employés à faire des choses totalement absurdes. La musique n’arrange pas les choses puisque la radio, qui diffuse en boucle la chanson les Rois du monde de Roméo et Juliette, enlève tout son sérieux à la scène. Et pour finir, c’est une pluie monumentale qui vient s’ajouter, comme la cerise sur le gâteau.

J’avais l’impression d’assister à une comédie muette. Les personnages, exagérant leurs gestes, me faisaient penser par moment à ceux présents dans les films de Charlie Chaplin. De plus, ils étaient très caricaturaux et donc s’apparentaient parfois aux personnages d’un vaudeville. On se rend compte que la scénette n’aborde pas tellement le thème des funérailles mais exploite brillamment les caractères et les réactions des personnages !

En savoir plus...

View

Conçu par Sophie Linsmaux & Aurelio Mergola, Cie Still Life
Interprété par Muriel Legrand, Sophie Linsmaux, Aurelio Mergola, Aurélie Deloche, Mihnea Popescu, Sophie Jallet, Jean-Luc Van Kempen
Effets spéciaux créés par Olivier de Lavaleye
Co-scénarisé par Thomas van Zuylen
Scénographié par Aurélie Deloche
Mise en scène assistée par Sophie Jallet

Vu dans le cadre du Festival XS 2018.