[youtube id="ZvxaiP8gVC8"]

Dans le nord de la France, deux bébés sont échangés à la naissance suite à la vengeance amoureuse d’une infirmière. Ces enfants vont grandir dans des familles diamétralement opposées. D’un côté, la famille Groseille, famille nombreuse modeste, vivant dans une HLM grâce aux aides sociales et aux petites combines. De l’autre, les Le Quesnoy, famille nombreuse, bourgeoise et catholique.

Dans cet extrait, madame Le Quesnoy somme Marie-Thérèse, sa femme de ménage, de lui expliquer comment elle a pu lui cacher sa grossesse.

Ce passage montre bien comment Chatiliez parvient, sans jamais être caricatural, à souligner les différences de classe. Marie-Thérèse, par sa naïveté et son manque de discernement, et madame Le Quesnoy, par la contradiction évidente entre son éducation catholique et la réalité.

Ce qui rend ce film juste et culte, c’est que personne n’est épargné.

En savoir plus...

La vie est un long fleuve tranquille Réalisé par Étienne Chatiliez France, 1988 Avec Benoît Magimel, Hélène Vincent et Catherine Jacob 90 minutes