C’est un fait : les séries envahissent le paysage audiovisuel depuis une bonne décennie, aucun spectateur ne peut y échapper. Si le format du sitcom, plus court et généralement plus comique, était déjà bien implanté et accepté ; la série, telle que nous la connaissons aujourd’hui, s’est démarquée du feuilleton en adoptant un format plus long et un ton plus dramatique ou tragique.

Si Desperate Housewives, Prison Break ou Lost ont contribué à donner ses « lettres de noblesses » à la série, il devient difficile de choisir un programme face à la surproduction actuelle. Néanmoins une série a retenu mon attention : Sons of Anarchy. Alors que la septième saison qui nous promet une fin épique approche, il convient de survoler l’ensemble des cinq premières saisons, voire la sixième, afin de comparer les Sons à Hamlet. Ceux qui ne connaissent pas la série et désireraient la découvrir en étant « vierges » : passez votre chemin.

Sons of Anarchy Season 4 Banner

Des codes et des couleurs

La première saison permet surtout à Kurt Sutter d’exposer au spectateur le monde des hors-la-loi et plus particulièrement celui des Bikers, les « Sons of Anarchy ». Le spectateur y apprend tout le jargon propre aux MCs — Motorcycle Club — et la majorité des règles qui régissent un club de ce type. Ainsi les « patches » sont les écussons que l’on trouve sur leur blouson — nommé « cut ». Ces écussons ne se mettent pas n’importe où ni n’importe comment : dans le dos on trouve (de haut en bas) le nom du club, ici Sons of Anarchy, le logo — la faucheuse — et enfin la ville d’appartenance du club, Californie pour le chapitre que nous fait suivre Kurt Sutter. Le mot « chapitre » peut correspondre à « détachement ». Pour les écussons se trouvant à l’avant du cuir, il y a, à nouveau, un code à respecter. Sur la poitrine de gauche se trouve le territoire d’origine du chapitre, Redwood Original pour les Sons. Sur la droite, sont attachés la position au sein du club (président, vice-président…) et l’appellation « First 9 » si le membre est un des fondateurs du club. Cette disposition est propre à la série et peut varier d’un club à l’autre (surtout pour les écussons à l’avant), mais Kurt Sutter reprend surtout l’agencement adopté par les Hell’s Angels, réel MC qui a inspiré le réalisateur de la série. À noter que certains membres portent, sur leur flanc gauche, l’écusson SAMCRO (Sons of Anarchy Motorcycle Club Redwood Original), un des noms utilisés pour désigner les Sons. Enfin, chaque MC porte un code de couleur qui doit être reflété par le ton de la typographie des patches. Les Sons arborent les couleurs bleu et blanc.

SONS-OF-ANARCHY-NS-7-550x339

Hors-la-loi : hommes d’affaires au grand cœur

Présentation faite des couleurs, la première saison est aussi le prétexte à montrer les secteurs d’activités dont s’occupe Samcro. Ayant passé un accord avec la police locale de Charming, le MC peut s’adonner à son trafic d’armes tant que la violence reste en dehors de la ville. Durant les deux premières saisons, le club s’efforce de maintenir cet équilibre précaire et y parvient à peu près grâce aux pots-de-vin, à l’intimidation ou à l’extorsion. À noter que Samcro s’adonne aussi à des activités légales : leur bar et leur garage leur servent de façade. Par la suite, ils gèreront aussi une boîte de films pornographiques et une maison de passe. Mais ces hors-la-loi doivent aussi composer avec les gangs rivaux auxquels ils fournissent des armes : les « Nords » (néonazis), les « Mayans » (MC latino) et les «One Niners » (black gangstas). Les Sons devront donc jongler entre alliances et mésententes avec ces groupes afin de pouvoir maintenir la violence hors de Charming.

Si nos charmants hommes d’affaires essaient d’éloigner la violence de leur ville, c’est aussi parce que leur famille s’y trouve. Kurt Sutter montre ainsi que, malgré la violence de leur quotidien, les Bikers protègent leurs proches, respectent leur femme et leurs enfants ou la famille de leurs frères d’armes. Pour certains Sons, comme Opie notamment, il est assez compliqué de jongler entre la famille du sang et la famille qu’est le MC. Par le biais de ce personnage, le spectateur entrevoit la difficulté de choisir entre le « bon » et le « mauvais » côté de la loi quand on a l’habitude d’être en dehors de celle-ci. Un aspect assez misogyne subsiste tout de même : le Biker peut se permettre de tromper sa femme ou copine du moment, surtout si elle n’est pas considérée comme une « old lady » officielle, aussi nommée la « régulière » du membre du club.

Néanmoins, dès la première saison, le spectateur comprend assez vite que le respect entre frères d’arme ainsi que le respect des conventions est important dans l’univers des Sons. Ce dernier est donc perpétuellement tiraillé entre l’intérêt commun et l’intérêt individuel. Ainsi, la trahison ou le non-respect des codes n’est pas toléré et la sentence souvent violente. À titre d’exemple, un ancien membre n’ayant pas noirci ses couleurs (ici, ses tatouages) doit subir l’épreuve du feu : le MC se rassemble au garage pour lui brûler tous ses signes d’appartenance au club.

Tragédie moderne : Hamlet of Anarchy

Maintenant que le background des Sons of Anarchy est posé et que le monde des MC a été abordé, une autre source d’inspiration est à traiter. Kurt Sutter s’inspire ouvertement de la célèbre pièce de Shakespeare, Hamlet.

Pour rappel, Hamlet est un jeune prince du Danemark qui voit sa mère, Gertrude, se remarier avec son oncle, Claudius, un mois seulement après la mort de son père. L’ombre de son père (ou son spectre) accuse Claudius, roi actuel du Danemark, de l’avoir empoisonné pour diriger le royaume. Après plusieurs intrigues entre Hamlet et Claudius, le roi pousse Hamlet à se battre en duel avec son rival Laerte dont le fleuret est empoisonné. Gertrude boit un verre de vin destiné à tuer Hamlet et succombe tandis que les duellistes sont tous deux empoisonnés. Laerte avoue ses crimes et dénonce le roi. Ayant entendu les aveux, Hamlet tue Claudius et succombe à l’empoisonnement.

Kurt Sutter assume pleinement cette source d’inspiration en y faisant référence par petites touches. Afin d’y voir plus clair, il est important de remettre les personnages de la série et de la pièce à leurs places respectives. Le fondateur du club et le premier « roi » est John Teller, comparable à l’ombre du père d’Hamlet. Si l’on poursuit la relation père fils, Hamlet est le héros de la série : Jax Teller (vice-président du MC). Sa mère Gemma, tient à peu près le même rôle que Gertrude en trahissant son ex-mari. Le beau-père de Jax et nouveau mari de Gemma n’est autre que le président du club, Clay, dont le nom est proche de celui de Claudius, souverain du Danemark dans la pièce de Shakespeare. D’autres rapprochements sont possibles comme Ophélia et Tara Knowles (la compagne de Jax) ou encore Horatio et Opie (le meilleur ami de Jax), mais il est préférable de ne pas tenter une comparaison totale entre Hamlet et les Sons of Anarchy.

L’ombre de John Teller

Durant toute la première saison, un essai de John Teller (dit JT) sur l’avenir et la mort du club vient hanter Jax qui voit son président prendre la mauvaise direction. Cependant, la trahison n’est pas encore avérée à ce stade et il faut attendre les troisième et quatrième saisons pour voir l’ombre du père revenir. Dans un premier temps, l’ombre se présente tangiblement devant son fils alors que celui-ci est sonné suite à une violente explosion. Jax superpose la vision de son père à celle de son beau-père. Ensuite, l’ombre de JT revient planer au-dessus de Jax et son club sous forme de lettres. De fait, Teller père entretenait une correspondance avec sa maîtresse restée à Belfast, en Irlande : il se doutait qu’il se ferait tuer par Clay et voyait son old lady se rapprocher de son meilleur ami.

C’est la compagne de Jax, Tara, qui interceptera les lettres de JT. Ce fait est important parce qu’il est annonciateur de la progressive folie qui s’empare de Tara, jusqu’à la sixième saison où elle atteint son apogée. Les conditions de la mort du père de Jax et du père d’Hamlet sont aussi intéressantes à rapprocher. Dans la pièce de Shakespeare, Claudius annonce à tous que le roi est mort pendant son habituelle sieste en forêt, mordu par un serpent. En réalité, connaissant bien son roi, Claudius lui a versé du poison pendant qu’il dormait. Dans Sons of Anarchy, John Teller, comme tout biker, avait l’habitude de « rider » sur sa moto. Clay s’est arrangé pour que le seul et unique mécano en qui JT avait confiance trafique sa bécane. Le meurtre de JT a donc été déguisé en accident de la route.

Le poids de la couronne et du marteau

À défaut de vouloir faire correspondre à cent pour cent Hamlet et les Sons of Anarchy, il convient d’aborder un dernier point plus thématique qui rapproche la pièce de la série : le poids de la couronne et la corruption. Il apparaît clairement dans Hamlet que le pouvoir corrompt, la pièce est fondée sur ce constat et les intrigues imaginées par le roi confirment cet état de fait. Si Kurt Sutter a précisément choisi Hamlet comme source d’inspiration, c’est aussi pour montrer la corruption qui existe au sein de Samcro. Le meilleur ami de Jax, Opie (comparable à Horatio, bien que leur destin diffère), le met en garde à plusieurs reprises à ce sujet : le marteau corrompt. Petite explication sur le marteau : il sert à valider les décisions prises par le MC ; seul le président peut l’utiliser. De fait, lorsque Jax prend la tête des Sons et en devient le président, il suit les traces de son beau-père en multipliant les mensonges et en ne se confiant plus à ses frères. Cependant, le nouveau président parvient à faire une lente conversion pour revenir dans un plus droit chemin, en essayant d’arrêter le trafic d’armes et en multipliant les activités légales. Enfin, le jeune président parvient à tuer son beau-père et à s’émanciper de l’IRA, le principal fournisseur d’armes de Samcro. La vengeance de Jax semble accomplie. Du moins en apparence. N’a-t-il pas trahi d’autres proches pour sortir des armes ? Sa femme a-t-elle trahi le club ? Le cœur de sa mère n’est-il pas empoisonné par la haine et la violence ?

Du respect des valeurs

Pour ceux qui connaissent la série ou désireraient la découvrir prochainement, il convient d’aborder le respect qui existe dans le milieu des Motorcycle Clubs. Entrer dans un MC n’est pas aisé, bien au contraire et il est préférable de ne pas faire n’importe quoi. Dans un premier il faut se renseigner et traîner avec quelques bikers pour devenir un « hang around ». Ensuite, il faut passer deux années difficiles en tant que « prospect » (années de prospection) où l’aspirant sera contraint de faire les plus basses besognes du MC (récurer les toilettes, creuser un trou au milieu de nulle part…). Enfin arrive le rite d’initiation qui diffère d’un club à l’autre.

N’oublions pas que la principale source d’inspiration de Kurt Sutter est les Hell’s Angels, l’un des MC les plus controversés de ces dernières décennies. Pour les fans de la série qui aimeraient porter les couleurs des Sons, achetez les produits dérivés ; mais ne portez jamais un blouson à l’extérieur sur une moto ou lors de n’importe quel rassemblement de bikers. Ce seraient un manque de respect total envers ceux qui se sont battus pour leurs couleurs et certains MC plus dangereux se feraient un plaisir « d’éduquer » de jeunes fan boys.

En savoir plus...

Sons of Anarchy

Créé par Kurt Sutter
Avec Charlie Hunnam, Katey Sagal, Mark Boone Junior, Dayton Callie, et Kim Coates
États-Unis, 2008-2014, 40 minutes par épisode