En 1983, je termine mes romanes à l’ULB quand l’un de mes camarades d’athénée tournaisien, Simon, sort un 45 tours (comme on disait au Mésozoïque) entre deux cours d’histoire. J’achète.

My Suitor me surprend et m’envoûte, la manière hypnotique et lancinante, un mélange de force et de fragilité, dont la chanteuse (d’origine albanaise, d’où un parfum de mystère ?) déroule la mélodie entre des notes délicates. De la cold wave matinée d’accents psyché ?

Le groupe Bernthøler a vu le jour à Bruxelles en 1981 et disparu vers 1985, non sans avoir été signé par un label britannique, ce qui avait alors valeur d’exploit. Mais My Suitor lui a survécu, le morceau a été soutenu par le célèbre DJ british, John Peel, et repris dans une liste des cinquante meilleurs morceaux de l’année 1984 sur BBC Radio 1 (votes des auditeurs). Nul n’est prophète en son pays, encore et toujours, hélas ?

Composition du groupe Bernthøler : Drita Kotaji (au chant), Simon Rigot (guitare et saxophone), Manuel Poutte (claviers) et Pol Fourmois (basse).

P.-S. : J’ai revu Simon beaucoup plus tard, il avait appris à jouer de la sitar, invitait des musiciens indiens à la maison et animait un nouveau groupe, Les Narcotic Daffodils, dont les accents fin des sixties/début des seventies (l’orgue Hammond  de Simon !) conféraient un parfum capiteux à des envolées musicales fort diversifiées. Voir : http://www.thenarcoticdaffodils.com/ et page FB : https://www.facebook.com/TheNarcoticDaffodils/

En savoir plus...

My Suitor

Bernthøler

Blanco y Negro, 1983