2018 en une série de coups de cœur ? C'est la rétrospective culturelle par la rédaction de Karoo ! Sophie Decaestecker revient sur ses perles de l'année écoulée.

Bug de Aurore Fattier, vu au théâtre Varia en février 2018

Adaptation théâtrale du roman et du film Bug de l’américain Tracy Letts : une histoire de croyances, de théories du complot etde  paranoïa. Ce spectacle était une véritable réussite à tous points de vue. La scénographie hyperréaliste tranche avec l’absurde de certaines scènes ou du quatuor qui accompagne le spectacle de musique. Le récit et le jeu, eux aussi hyperréalistes, se modifient tout au long du spectacle pour devenir totalement fous lors du dénouement. Alors que le recours à la prise de vidéo en direct au théâtre devient peu à peu une mode, il est ici utilisé de manière très pertinente pour renforcer une atmosphère de plus en plus dérangeante au long de l’histoire. Du théâtre comme au cinéma et sans fausse note.

Ariane de Myriam Leroy

Un roman qui débarque dans ta vie sans crier gare. Un roman duquel tu n’arrives pas à te décoller avant d’avoir lu la dernière page. Un roman qui ne passe pas sans laisser de traces... Avec une plume cruellement captivante, Myriam Leroy prend son lecteur en otage pour lui raconter l’histoire d’une amitié féroce et destructrice. Un roman qu’on ne lâche pas, des personnages qu’on adore détester et une atmosphère étrange presque dérangeante dans la relation que partage les deux héroïnes. Un coup de poing au cœur et au corps. Un style et une écriture qui fascinent.

Maniac de Patrick Somerville

Une série étrange a fait son apparition au mois de septembre sur la célèbre plateforme Netflix. Dans un futur tel qu’on l’imaginait dans les années 1980, Emma Stone et Jonah Hill se donnent la réplique. Tous deux un peu paumés dans la vie, ils trouvent chacun un intérêt à s’inscrire à un essai clinique supervisé par de loufoques docteurs et un ordinateur capricieux. Des expériences sont menées sur l’esprit des participants et les cerveaux de nos deux héros entrent en connexion pour les emmener dans des aventures aussi délirantes les unes que les autres. Le tout paré d’une esthétique soignée mélangeant les genres et les époques : un bonbon sucré à savourer. Un ovni, étonnant, audacieux et excentrique.

The Outsider de Stephen King

Sorti en mai 2018 en anglais mais pas encore paru en français. Stephen King nous emmène à nouveau dans une intrigue dont il a le secret. Sa plume est toujours aussi fascinante et, même si on cherche chez lui l’angoisse et les phénomènes surnaturels, il peut nous décrire les petits villages typiques de l’Oklahoma sans nous ennuyer. Dans ce roman, le corps mutilé d’un jeune garçon de onze ans a été retrouvé. Des preuves telles que des témoignages mais aussi des empreintes digitales mènent rapidement à une des personnes les plus appréciées de la ville : Terry Maitland, l’entraîneur de baseball. Les policiers sont convaincus de sa culpabilité mais Terry a un alibi et pas des moindres. Il se trouvait à une conférence dans une autre ville et y a même été filmé. Il y a donc des preuves tangibles que cette personne s’est retrouvée à deux endroits en même temps. Impossible ?

La deuxième saison de Westworld

Déjà dans la première saison les scénaristes nous ont régalés. Là, on maintient l’excursion au plus profond de la conscience humaine pour comprendre les machines… Ou bien serait-ce l’inverse ? L’intrigue se renforce encore et les indices ne se dévoilent que petit à petit sur le véritable but de ce parc. Une fois encore on adore être perdu dans les méandres du scénarios et surpris (ou pas) à chaque révélation. Des décors sublimes et une super-bande originale accompagnent ce récit ô combien captivant.