Thibaut Fichers, exposé dans la galerie cette semaine, a répondu dans le calme et la simplicité à quelques-unes de nos questions. 

 

Karoo : Quel est ton parcours ? Tant artistique que dans la vie de tous les jours ?

Thibaut Fichers : J’ai grandi tranquillement en Belgique et fait des études à l’université. Depuis la fin de mes études, je vadrouille en Europe. J’habite maintenant à Biarritz, où la vie entre océan et montagnes est plutôt agréable.

Mis à part quelques cours de dessins quand j’étais petit, je n’ai pas de formation artistique. Mais le dessin me poursuit partout et a toujours été présent, pourvu qu’il y ait un Bic et une feuille de papier.

 

Qu’est-ce qui t’a amené au dessin ?

Je ne sais pas exactement car je pense que j’ai toujours dessiné. C’est un bon moment pour faire le vide, écouter de la musique et se perdre dans son imagination.

 Le dessin m’a toujours accompagné, à l’école, chez moi, lors de mes cours à l’université et aujourd’hui chaque jour au travail. J’ai toujours une feuille et un Bic à côté de moi. Mais cela ne fait que quelques mois que j’essaie de faire des choses plus concrètes, d’arriver à mettre des dessins au propre et en couleurs.

 

Tu n’as donc jamais présenté plus largement ton travail auparavant. Pourquoi ?

Oui, c’est vrai, je n’ai jamais vraiment pensé que je faisais quelque chose de légitime, qui puisse intéresser les gens, et puis c’est quelque chose qui est très personnel. Mais avec quelques encouragements, je me suis finalement dit que ça pourrait être une bonne chose d’essayer.

 

Comment te viennent les idées ?

Je pense qu’une bonne partie de mes dessins est influencée par ce qui m’entoure actuellement, c’est-à-dire des vagues et du surf (plutôt cliché pour la région où j’habite). Mais c’est vraiment quelque chose qui m’occupe et me fascine. Au-delà de ça, je capte des images des gens qui m’entourent, que je rencontre ou que je croise. Je m’inspire de la manière dont chacun s’organise ou agit dans telle ou telle situation, je pense que je cherche à capter un état d’esprit.

Si ta question était plutôt de savoir comment/à quel moment les idées me viennent ? Dans ce cas, je dirais que c’est plutôt impulsif. Je pense à quelque chose, je le dessine sans savoir où ça va me mener et je lui trouve ensuite une histoire. Quand je suis au travail, beaucoup d’idées me viennent, je prends alors une minute pour griffonner quelques traits que je retravaille chez moi le soir.

 

Comment définirais-tu tes choix esthétiques ?

J’aime les formes, les couleurs, l’abstraction et les représentations simples mais lourdes de sens. Dans ma tête, je vois un visage mais peut-être qu’une autre personne y verra un animal ou un objet, c’est amusant. J’aime les choses assez définies, précises mais je ne suis pas un accro du détail, les petits défauts et les approximations font que le dessin garde un côté humain, je pense.

 

Qu’utilises-tu comme matériel pour dessiner ?

J’ai longtemps dessiné uniquement avec un Bic bleu, classique. Maintenant, j’utilise des marqueurs, j’aime la gamme de couleurs proposée. Je viens aussi de découvrir l’aquarelle et finalement, les deux se marient plutôt bien.

 

Certains de tes titres aident à formuler de nouvelles idées autour de tes dessins, est-ce un de tes objectifs ? Comment envisages-tu le rapport entre tes dessins et le spectateur ?

En montrant mes dessins autour de moi, je me suis rendu compte que certaines personnes y voyaient des choses complètement différentes de moi. Je trouve cela amusant et intéressant. Le titre est plutôt là comme un indice, comme la proposition d’un angle d’approche mais après, chacun en fait ce qu’il veut.

 

Y a-t-il des artistes qui t’inspirent particulièrement ? Quelles sont tes sources d’inspiration ?

 J’adore le graffiti, les stickers collés un peu partout, les artistes qui inspirent le monde du skateboard et des sports de glisse en général. Je m’inspire des choses que l’on fait au quotidien, du citoyen lambda, du temps qui passe. Mais aussi de la nature qui m’entoure, de l’océan, de la montagne, de leur rythme et de leurs couleurs.

 

Autoportrait. © Thibaut Fichers.

Autoportrait. © Thibaut Fichers.

 

TOUT AUTRE CHOSE

 Aurais-tu un livre de chevet ? Je ne suis pas (encore) un grand lecteur.  Je pense que mon livre de chevet est plutôt un Ipod avec une bonne playlist.

Un film à voir absolument ? Je n’ai pas de film favori non plus mais une curiosité débordante qui m’amène à regarder des tonnes d’interviews et de documentaires.

Une autre œuvre qui compte pour toi ? Je pense qu’il suffit de se balader dans les rues, regarder les murs, les trains en gare, n‘importe quel mobilier urbain. Il y aura toujours quelqu’un pour y avoir écrit quelques lettres, un dessin, posé un stickers.