Rédacteur Siham Najmi

Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire. Ecrire. Lire.

Ses articles

  1. scène

    La Compatibilité du caméléon
    La positivité d’une île

    Un an. Une île. Des chalets. Une épicerie. Pas de cellule. Pas de barreau. Pas de gardien armé. Pas d’horaire métronomé. Juste un foutu atelier de théâtre. Avec un animateur pétri de bonnes intentions qui veut revenir à l’essence des tragédies grecques, Antigone et Œdipe roi en tête. Les quatre détenus qui…

  2. cinéma

    Zagros
    Pourtant,
    que la montagne est belle

    Film d’ouverture au Film Fest Gent, Zagros est reparti avec le prix du jury. Le premier long métrage de Sahim Omar Kalifa avait déjà raflé l’Atlas d’argent et le prix du public à l’Arras Film Festival. Le réalisateur belgo-kurde poursuit sur sa lancée court-métrée, tremplin de choix pour conter une histoire d’amour…

  3. cinéma

    Le Redoutable
    The Author

    « Ainsi va la vie à bord du Redoutable. » Cette phrase, placidement ânonnée par un poste de radio matinal, hante le dernier film de Michel Hazanavicius. Ritournelle implacable répétée par les personnages, sur laquelle la voix de Jean-Luc Godard, même singée par Louis Garrel, amerrit à merveille, comme une évidence désabusée.…

  4. cinéma

    Visages, villages
    Bobines sur bobine

    « AV pour Agnès Varda. JR pour JR. », informe le générique de fin du film Visages, villages. Le ton est donné. La malice assumée. Représentative du duo Varda-R qui irrigue de son génie ce documentaire artistico-social auquel se sont adonnés avec un plaisir évident ses deux protagonistes. Œil d’or à Cannes cette année,…

  5. cinéma

    Lady Macbeth
    Mon royaume pour un étalon

    Il est heureux, William Oldroyd. Incrédule aussi. Son premier long métrage fait le plein de festivals et de critiques élogieuses. Véritable succès de printemps, Lady Macbeth marque l’éclosion d’un réalisateur en même temps que d’une actrice. Double révélation – au moins – qu’offre le film britannique, qui a déjà récolté quelques prix…

  6. scène

    La Musica deuxième
    Entretien avec
    Guillemette Laurent

    Au Théâtre Océan Nord, le mercredi, c’est « rencontre avec le public ». Dans la salle du théâtre schaerbeekois, quelques spectateurs sont restés après la pièce pour échanger avec les deux acteurs et la metteure en scène de la Musica deuxième. La pièce de Marguerite Duras, montée par Guillemette Laurent, n’a pas laissé le…

  7. cinéma

    Planetarium
    La Nuit américaine étoilée

    Ne vous fiez pas au titre. Ou alors indirectement. Planetarium ne vous conte pas le chant universel des astres. Et si le troisième long métrage de Rebecca Zlotowski compte sur le champ universellement désastreux de la fin des années 1930, ce n’est que pour mieux renvoyer l’humanité aux affres de sa haine.…

  8. cinéma

    La la land
    Le marshmallow de l’année

    Auréolé d’or aux récents Globes, le dernier Chazelle fait des étincelles. Ça paillette de partout. Ça suave l’amour fou. Ça crystale dans les étoiles. La la Land rend heureux. Et malheureux. Comme la nostalgie qui l’habite. Comédie musicale à l’ancienne, avec le budget (trente millions de dollars selon IMDB) qu’autorisait cependant le…

  9. cinéma

    Le Ciel flamand
    Entretien avec
    Wim Willaert

    Pour fêter la sortie du dernier né de Peter Monsaert, je suis allée en interviewer un des acteurs, Wim Willaert, qui retrouve le réalisateur de Offline pour une deuxième collaboration toujours aussi fructueuse : le Ciel flamand. Dans la grisaille de la Flandre occidentale, à l’endroit où le flamand se teinte de français, à…

  10. scène

    My dinner with André
    « Alors, raconte ! »

    Quatre représentations seulement. Vite complètes. Les apparitions de tg STAN au théâtre Les Tanneurs sont toujours trop courtes. My Dinner with André n’échappe paradoxalement pas à la règle malgré ses 3 h 20 de spectacle. « Allez voir le film ! » tonne Damiaan De Schrijver du bas de sa modestie de géant. Ainsi sont…