Rédacteur Simon Fontaine

Coordinateur de la plateforme.

Ses articles

  1. @KFDA
    La posibilidad que desaparece frente al paisaje

    Tous les ingrédients y étaient : La posibilidad que desaparece frente al paisaje d’El Conde de Torrefiel est bel et bien un mélange de performance, de narration, de chorégraphie, de théâtre et de quelques autres formes encore. Un spectacle absurde, rythmé et précis.

     

    Sur la forme, la vacuité et l’étendue de la scène jouent sur le sentiment d’immensité. Un large écran la surplombe, sur lequel seront transcrites les paroles d’une narratrice externe au récit.

    Ensuite, une heure vingt de parcours sinueux. Il vous invite à traverser l’Europe, vous balade de tableaux vivants en scènes absurdes et fait de fausses références à divers textes et divers événements. La forme semble complexe et demande un certain investissement ; pourtant, la pièce propose un moment de détente et un constant trait d’humour.

    Tout y est remarquablement bien huilé. La voix raconte ((Les textes sont écrits par Pablo Gisbert.)) et prête du sens au farfelu, tel un métronome, elle imprègne un rythme précis qui conduit à l’improbable. Les corps la suivent sans broncher, dans ce silence absurde et constant qu’elle leur impose. Le mélange entre le récit et les tableaux proposés par les comédiens provoque ainsi des instants inédits, où s’élaborent de (trop ?) rapides réflexions sur l’art et sa condition, ou encore, et c’était le plus intéressant, des questions sur l’intégrité dans nos sociétés ; par exemple : sommes-nous notre propre pensée ou le résultat d’une autre ? Que reste-t-il de nous face aux autres ?