Alors que la Région de Bruxelles-Capitale s’apprête à fêter les soixante ans de son existence début mai, sort opportunément le nouveau documentaire de Luc Jabon, Bruxelles-Brussel, une traversée urbaine, een tocht door de stad, démêlant les pistes du joyeux bordel que constitue notre capitale dans une ode citadine attendrie mais critique.

Luc Jabon arpente la ville, traquant la vérité de ses pierres, les raisons de leur aménagement, le quotidien de ses habitants. Lumière sur les enjeux socio-économiques, urbanistiques, culturels de la capitale, au gré de balades balisées par l’intervention d’historiens, philosophes, acteurs associatifs, poètes, etc. Tous s’interrogent sur le passé de la ville, les inévitables transformations qu’elle a subies au fil des siècles, les motifs de ces modifications et les perspectives laissées.

Où on apprend que Bruxelles était d’abord un endroit de passage au carrefour d’une route commerçante importante allant jusqu’à Bruges, dont l’axe principal se présentait d’ouest en est, et fut cassé bien plus tard par la jonction nord-midi. Que Bruxelles était ville d’eau, sillonnée par la Senne, mais devenant « un égout à ciel ouvert », de sorte qu’il fallut voûter la rivière. Que la repensée de la mobilité passe par l’abandon du tout à l’automobile qui règne depuis un siècle sur la capitale.

De fil en aiguille, le film s’intéresse à l’appropriation de l’espace public, que ce soit par les piétons ou les cyclistes qui tentent de reconquérir le territoire abandonné depuis trop longtemps à la voiture, ou les femmes qui tentent désespérément de féminiser le nom des rues, ou ce photographe passionné de Bruxelles qui la cliche depuis tant d’années…

Si l’intention de l’auteur-réalisateur est intéressante, « Impliquer visuellement le spectateur dans ces problématiques, c’est l’immerger au plus près de l’expérience vécue dans ces différents quartiers. Comment ? En filmant la plupart de nos interlocuteur(trice)s dans les rues proprement dites. », le résultat est peu avenant. Les interlocuteurs (une trentaine) se suivent, témoignant in situ de leur expérience de la ville, sans pourtant que le charme n’opère, parfois avec des expérimentations visuelles et sonores déroutantes. Rebondissant sur la phrase de Walter Benjamin « La rue, c'est l'appartement du collectif », le réalisateur tente d’immerger les témoignages et expertises dans des quartiers qu’il a choisis. Il en ressort un patchwork vivifiant mais sans beaucoup d’âme.

La volonté de Luc Jabon d’aborder Bruxelles sous un angle plus « conceptuel » ou « intellectuel » y est sans doute pour quelque chose.

Reste une démarche salutaire, parsemée d’anecdotes historico-philosophico-sociologico-culturelles sur Bruxelles la belle. Une occasion de mieux appréhender cette ville à laquelle on ne fait pas toujours assez attention, un micro tendu aux Bruxellois de tous bords pour en dépeindre l’inénarrable foutoir, un boulevard laissé au « non, peut-être » qui fait ses beaux jours.

En savoir plus...

 

Bruxelles/Brussel : une traversée urbaine/een tocht door de stad 

Auteur-réalisateur : Luc Jabon
Image : Michel Baudour
Belgique, 2019
76 min