Talos, le titan de bronze

Jason, dans sa quête de la Toison d’Or, a atteint une île mystérieuse. Deux des Argonautes, partis en repérages, pénètrent dans une vallée peuplée de colossales statues de bronze. Un choc. Visuel. Renforcé par la thrilling partition de Bernard Hermann (le double musical d’Hitchcock). Un géant, casqué et armé d’un glaive, accroupi, se détache à l’avant-plan. Sous celui-ci, un socle aux allures de temple. Un nom gravé sur la pierre : Talos. Une porte entrebâillée. Comme une invitation à la Barbe-Bleue :

[youtube id="19iTLbUC-ZQ"]

Le premier grincement, perçu depuis la salle du Trésor des Dieux, cloue sur place. Mais quand le titan commence à s’animer… Quand il marche sus aux héros grecs, tente de saisir leur vaisseau ou les poursuit sur la plage… Jusqu’à cet instant, où Jason, guidé par la déesse Héra, distingue le talon d’Achille (!) de Talos :

[youtube id="fdgY9vgRcRw"]

La Séquence du Spectateur1. Ces portes entrouvertes qui offraient à l’enfant l’or et l’ambroisie du cinéma, fouettant appétit et imagination.

Plus tard, j’ai pu visionner le film. Découvert d’autres scènes sublimes (l’attaque des Harpies, la sarabande des squelettes sanguinaires). Appris quel génie des effets spéciaux était Ray Harryhausen. Compris pourquoi Jason avait été désigné deuxième film de monstres de tous les temps ou listé dans les 50 œuvres à savourer à tout prix avant d’avoir 14 ans.

En savoir plus...

Jason et les Argonautes (Jason and the Argonauts) Réalisé par Don Chaffey Scénario de Beverley Cross et Jan Read États-Unis et Grande-Bretagne, 1963 Avec Todd Armstrong (Jason) et Nancy Kovack (Médée) 105 minutes

  1. En référence à la célébrissime émission de la télévision française qui, de 1953 à… 1989, a offert des extraits ou des bandes-annonces de films avec une présentation en voix off assumée par la mythique Catherine Langeais.