[youtube id="1QWEPdgS3As"]

 

On est en 1991 et le hip hop est loin d'être une culture si populaire que ça : c'est encore l'affaire d'une communauté, élargie à ceux qui ont les oreilles grand ouvertes. Check the Rhime permettra donc à quelques autres de se déboucher définitivement les pavillons. Posées sur les samples impeccables1 d'Ali Shaheed Muhammad, les voix de Phife Dawg et de Q-Tip s'introduisent dans la mémoire bientôt collective de millions d'auditeurs.

En toute franchise, c'est The Abstract qui épate. Sa voix nasillarde est comme toujours au service d'une poésie qui flirte tranquillement avec la grâce. Mais celui qui arpentera pour toujours « the boulevard of Linden » comme j'arpentais de mon côté la chaussée de Wavre, c'est bien Malik Taylor alias Phife Dawg, mort ce 2 mars 2016. Sans génie, du bas de son mètre soixante, le Phife Diggy incarne mieux que personne le hip hop. De l'art de rue, de l’ego trip et qui ne donne pas toujours à penser. Mais bordel que ça donne à vivre, que ça donne à danser, que ça donne à jouir.

Juste merci, mon gars.

 


  1. Dont la bass d'Ed Brown piquée au majestueux Baby, This Love I Have de l'impériale Minnie Riperton...