2018 en une série de coups de cœur ? C'est la rétrospective culturelle par la rédaction de Karoo ! Une année tout en musique pour Héloïse Copin.

Mark Ronson ft. Miley Cyrus – Nothing Breaks Like a Heart

Miley Cyrus, pour moi, ça a d’abord été Hannah Montana, l’après-midi sur Disney Channel. J’ai grandi en la considérant comme un genre de grande sœur, même si son twerk aux MTV Video Music Awards de 2013 ne m’a pas franchement inspirée dans la vie. Fin 2017, Miley tournait la page de l’époque Bangerz, celle où elle cassait des murs nue sur un boulet de démolition, avec le très personnel Younger Now. Un album qui sonne un peu nostalgique, un peu country, un album dans lequel elle repasse le film des quatre années écoulées en parlant d’elle, de son fiancé, de ses questionnements et de ses états d’humeur. Nothing Breaks Like a Heart (sorti fin novembre 2018) me plaît par son rythme, ses influences country dans la voix de Miley et surtout par son clip, provocateur mais si juste et direct dans le message.

 

Auber – Le Domino noir

Je contourne un brin les règles, mais puisque cette production date de 2018, le Domino noir a sa place dans ma liste ! Jamais je n’ai été autant émerveillée à l’opéra, que ce soit par le texte, le jeu, la musique, l’ambiance, les décors et la mise en scène qui regorgeaient de surprises et de belles trouvailles. Cette production a d’ailleurs reçu le grand prix du Meilleur Spectacle lyrique de l’année, décerné par l’Association professionnelle de la critique de théâtre, musique et danse.

 

Angèle – Brol

J’ai entendu parler d’Angèle en début d’année sur Instagram, comme tout le monde, via le travail de la talentueuse photographe belge Charlotte Abramow. Une série de photos qui annonçait la Loi de Murphy, premier clip de la chanteuse, réalisé par Abramow. J’ai eu Je veux tes yeux puis la Thune en tête tout l’été, avant d’entendre les autres chansons du tout jeune album Brol. J’aime le style d’Angèle, sa manière de chanter sans prise de tête et surtout ses textes, qui parlent de ce qui se passe maintenant, du monde qui évolue et des sentiments comme une chose perpétuelle. Entre autres, Jalousie. 

 

Mamma Mia : here we go again

Il est toujours difficile pour un mélomane de répondre à la fameuse question du groupe préféré. Pour moi, c’est facile, c’est Abba. Il y a toujours une de leurs chansons pour répondre à mon envie de danser, de rire ou de pleurer un bon coup. La suite du génial Mamma mia ! de 2008 promettait au moins autant de soleil et d’émotions que le premier, avec un casting presque parfait : la semi-absence de Meryl Streep tire un peu le film vers le bas, mais le dynamisme de Lily James (Donna jeune) amène assez de bonnes ondes pour que le film fonctionne malgré les faiblesses scénaristiques. Mention spéciale à Cher, en guest (super)star, qui n’apporte rien mais donne tout !