Confessions m’invite à rester sous les édredons, un grog à portée de main et un feu de bois blotti dans un coin. Car Confessions diffuse un peu de cette mélancolie de saison qui traîne là, dans les rues enflées par nos vacations.

 

C’est un morceau d’espoirs fatigués, de paroles franches mais désenchantées ; un morceau qui joue sur la tension et la relâche et qui, comme un grog, m’évite de tomber dans une tristesse de fin d’automne. 

 

En savoir plus...

Badbadnotgood III © 2014, Innovative Leisure.