Max Renglet est étudiant à l’ERG en Bac3 en art numérique. Il jongle avec les nouvelles technologies et l’utilisation du codage pour créer des sortes de peintures numériques. Critiquant tant la technologie elle-même que la société à travers les images et les vidéos produites par celle-ci, il s’intéresse surtout au moyen de changer les idées reçues sur la place et l’utilité des images modernes. Par la destruction d’images, il construit des mondes parallèles issus aussi bien de la science-fiction que de la culture numérique underground. Détruire pour mieux reconstruire.

Glitch Art ou l’art de l’erreur
Ce travail repose sur l’apparition de visuels graphiques en utilisant l’erreur informatique. À contre-courant d’une conception moderne de la perfection élaborée par la publicité et le monde de la photographie en général, ce projet est une destruction et une déstructuration d’images qui a pour but d’en transformer le sens figuratif. C’est une abstraction d’images numériques, une sorte de dadaïsme technologique qui, grâce à l’émergence des nouvelles technologies, permet de repenser la place de l’image dans notre société. Ces images sont le produits d’un travail de codage qui installe un aléatoire informatique et la création de multiples erreurs.

Retrouvez Max Renglet sur theglitchers.com



Bermude

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.



image18_25_6




image18_26_34





image18_27_27





image18_30_50





image18_33_43





image18_48_25





image18_50_52





image19_54_6





image19_55_16





image22_21_24