Entre ombres et lumières, lucidité et aveuglement, blessures et cicatrisations, c’est l’histoire du balancement perpétuel de la vie humaine que j’essaie de raconter dans mon travail. Les contrastes sont ainsi très présents dans mes photos, lesquelles s’attachent à faire concorder artificiel et naturel dans une sorte de complémentarité entre les traces de l'humain et de ce qui ne dépend pas de lui… Je veille donc constamment à faire jouer les éléments naturels (ciel, fleuve, soleil, animaux, etc.) avec les empreintes humaines dans le paysage urbain quotidien.

La base de chaque photo est donc très réaliste mais — tout comme dans nos vies qui se nourrissent de rêves, de fictions et de récits — j’essaie également de mettre en scène le début d’une histoire en me servant de lieux connus et moins connus, tout en faisant croire d’une certaine manière qu’on est ailleurs, afin de laisser s’exprimer librement l’imagination de l’observateur.

M’efforçant, à la manière du poète René Char, de rendre l’ombre aussi élégante que la lumière, je m’attache à faire briller ce qui est sombre et, dans le même mouvement, à assombrir ce qui brille trop intensément.



Stairway to heaven, Liège, mai 2015
Stairway to heaven, Liège, mai 2015





Descente, Liège, avril 2015
Descente, Liège, avril 2015





Tours, Liège, janvier 2015
Tours, Liège, janvier 2015





Passages, Liège, avril 2015
Passages, Liège, avril 2015





Abri, Liège, janvier 2015
Abri, Liège, janvier 2015





Cages, Liège, mai 2015
Cages, Liège, mai 2015





Noyades, Liège, avril 2015
Noyades, Liège, avril 2015





Textuel, Liège, mai 2015
Textuel, Liège, mai 2015





Révolutions, Liège, mai 2015
Révolutions, Liège, mai 2015





Guerres, Liège, mai 2015
Guerres, Liège, mai 2015





L’amour (n’) est (pas) mort, Paris, novembre 2015
L’amour (n’) est (pas) mort, Paris, novembre 2015





Autoportrait, Liège, mai 2015
Autoportrait, Liège, mai 2015