Tout l’été sur Karoo, découvre le travail de quelques étudiants en cinéma d’animation de la Cambre.

 

J'ai commencé des études d'animation en 2009 à l’École de Recherches Graphiques à Bruxelles où j'y ai découvert différentes techniques : la 2D traditionnelle, le papier découpé, la pellicule grattée, la stop motion... J'ai ensuite migré à l'ESA de St Luc, toujours pour l'option "cinéma d'animation", où j'ai plutôt travaillé la 2D numérique pendant deux ans.

En parallèle, je travaillais sur le projet de long métrage Kill Bear : The Black Light d'Aurélien Thomson. Je me suis familiarisée avec la construction de décors en volume et d'accessoires, et avec l'animation marionnette.

 

[youtube id="xROAaT6Gjnw"]

 

Après mon bachelier, j'ai travaillé pendant un an sur le court métrage de Gerlando Infuso, Les Pécheresses, en stop motion traditionnelle. C'est vraiment là que j'ai pu parfaire les techniques de sculpture et de moulage propres à la stop motion et que je me suis penchée sur cette technique d'animation.

En 2013, j'entre à l'ENSAV de La Cambre pour un master en cinéma d'animation et je réalise deux courts métrages en stop motion. Le premier, Birds of Paradise, est une parade amoureuse inspirée des oiseaux de paradis. On y découvre les techniques étonnantes mises en formes par les mâles afin de séduire leur partenaire. Les documentaires animaliers étant une influence majeure pour moi depuis de nombreuses années, j'aime l'idée de mélanger le médium réaliste du documentaire à celui plus imaginaire de l'animation.

 

[vimeo id="130974857"]

 

Le deuxième, Rhacophorus, qui m'a occupé cette année, prolonge le premier, car il est également inspiré par des documentaires naturalistes. Mais pour celui-ci, j'ai choisi une direction moins narrative et plus contemplative, une sorte de réflexion, d’ode à la nature et à l'univers qui nous entoure.

Rhacophorus_snap (1) - copie
Rhacophorus est une sorte de réflexion, d’ode à la nature et à l'univers qui nous entoure

 

En savoir plus...

Son Vimeo et la page officielle de Kill Bear : the Black Light