critique &
création culturelle
À ne pas rater aux Nuits Botanique 2023
la sélection de Karoo

Prévues du 23 avril au 12 mai inclus, Les Nuits Botanique sont de retour pour une nouvelle édition ! Entre surprises et nouveautés, le festival a dévoilé la quasi intégralité de sa programmation et prévoit 20 jours d’effervescence artistique pour souffler sa trentième bougie comme il se doit.

Si la grisaille traîne encore un peu à Bruxelles, sur le papier il est déjà temps pour nous d’accueillir le printemps et son lot de floraisons, terrasses (semi-) ensoleillées et open airs . Et s’il y a quelque chose qui me réjouit en ce changement de saison, c’est bien le retour des Nuits Botanique et leur ambiance singulière . Éclectique et dans l’air du temps, le festival est un rendez-vous de clairvoyance musicale qui accueille dans un cadre idyllique les pépites de demain, venues d’ici et d’ailleurs.

Pléthore de releases et d’avant-premières sont attendues. Sans tout nommer, on attend la liégeoise RORI et sa pop dansante ; Drift , le second album du trio rock bruxellois Annabel Lee ou encore le nouveau projet de Rive, binôme composé de Juliette Bossé et Kévin Brieuc. Pour l’occasion, les quatre pôles habituels du Botanique (Chapiteau, Orangerie, Rotonde et Grand Salon) seront de la partie, en plus de lieux décentralisés : Bozar et l'église Notre-Dame de Laeken. Outre ces nouveautés, c’est surtout pour sa cinquantaine de concerts que le festival fait des envieux. Passage en revue non-exhaustif des concerts immanquables à mon sens.

La sélection de Keisha

Coby Sey - Iceboy Violet

Chanteur, producteur et multi-instrumentiste, Coby Sey est un artiste complet. Sa proposition franche et réfléchie oscille entre grime et spoken word et mêle savamment le contraste, surfant avec grâce entre désespoir et joie, lumière et ténèbres mais surtout une large palette d’émotions qui ne demandent qu’à être explorées. Prêt·es à embarquer ?

Originaire de Manchester, Iceboy Violet veut secouer les codes classiques du rap et tape sans ménagement dans la fourmilière avec une approche résolument vulnérable. Exit l’ego trip, faites place aux incertitudes sur fond de trap, glitch et grime distordue. Sur scène, iel se mue en un personnage frêle, mais casse tout sur son passage. La promesse est belle, on s’y voit pour en avoir le cœur net.

Le 29/04 - Rotonde

The Haunted Youth - Ada Oda - Soror

Après avoir squatté nos playlist estivales grâce à une musique digne des meilleurs films Sundance, The Haunted Youth monte au créneau des Nuits pour faire durer le plaisir. Le projet du belge Joachim Liebens promet de nous faire danser frénétiquement tout en chamboulant nos émotions. Puis, ce sera au tour d’Ada Oda de prendre le relais sur la scène du chapiteau. Venu de Bruxelles avec l’Italie dans le cœur, le quatuor mise sur des textes naïfs en italien et une musique punk qui risque de vous faire taper du pied. Suite et fin de la soirée aux commandes de Soror, qui, avec son rock tendu, sombre et un brin new wave ne peut qu’être salutaire et synonyme d’évasion.

Le 03/05 - Chapiteau

Flavien Berger - Aurel

Après avoir envoûté les Nuits en 2019, Flavien Berger est de retour pour faire briller la chanson française grâce à sa marque de fabrique : textes mélancoliques et électro oniriques. L’occasion de découvrir la version live de Dans Cent Ans (sorti ce 17 mars), dernier volet de la trilogie pop entamée avec Leviathan en 2015 et poursuivie sur Contre-Temps . Généreux et d’une précision rare, l’artiste nous emmènera dans les méandres de ses souvenirs et nous fera traverser le temps au cours d’un voyage hypnotique.

Ancien membre de Lucy Lucy, Paon et Sonnfjord, Aurel fait aujourd’hui cavalier seul. Grâce à des titres comme « Pomelo » et « Ah Ouais », le bruxellois s’impose comme une figure de musique légère, authentique, optimiste et teintée de soleil : le combo parfait pour ouvrir cette soirée dédiée à la pop francophone en beauté.

Le 6/5 - Chapiteau

La sélection de Lorent

Sarah Davachi

Si vous voulez entendre ce que la musique contemporaine, c’est-à-dire celle d’aujourd’hui, en 2023, a de plus intéressant, de plus captivant et de plus beau à offrir, c’est le 25 avril à l’église Notre-Dame de Laeken qu’il faudra vous rendre. Sarah Davachi y jouera de l’orgue et comme toute bonne musique, ce sera intemporel.

Bill Callahan

Au petit jeu du meilleur songwriter américain, les amateurs pudiques dans mon genre place souvent Bill Callahan en tête de liste pour éviter d’avoir à décrire les émotions que ses mots et ses mélodies folk leur inspirent. Alors insistons bêtement : venez voir le number one sous le Chapiteau ce 27 avril.

Lucrecia Dalt

Colombienne travaillant à Berlin, Lucrecia Dalt a proposé en 2022 un album, ¡Ay! , que l’illustre magazine anglais The Wire considère être le meilleur de l’année. A priori, ça devrait suffire à n’importe qui de curieux pour venir la découvrir le 27 avril à la Rotonde.

Bota By Night

Alors ce 29 avril, pendant toute la nuit, ça ne va pas rigoler au Bota : il y aura ce qui se fait de mieux pour groover , jerker , dancer , chiller ou quoi que ce soit d’autre que vous fassiez sous les étoiles et les décibels. Grâce aux géniaux Space Afrika, à Carmen Villain, en passant par Yung Singh ou Ben Bertrand, on aura les meilleures raisons de voir l’aube se lever sur Bruxelles.

Moin

Pour ceux qui aiment les calembours lourdingues et en veulent toujours plus, il y aura Moin ce 3 mai à l’Orangerie : on va se faciliter la vie en les situant dans le spectre large du rock, mais alors version dans tous les sens et avec autant d’énergie que d’idées. Bref, et pour continuer à dire n’importe quoi, ce sera ouf, garanti ! Et comme il y aura en plus Nick Cold Void, notre joie risque bien d’être totale.

Imperial Triumphant - Neptunian Maximalism

Bon, ce soir-là, le 7 mai à la Rotonde, on vous aura prévenu, ça va faire du bruit, ça va improviser, ce sera de la musique indescriptible dans les deux cas, et on en aura à coup sûr le cerveau tout retourné. Si on aime ça, on se réjouit d’avance, si on est vieux dans sa tête, on passe son chemin.

Arooj Aftab

On terminera nos Nuits Botanique le 9 mai là où on les avait commencées, à l’église Notre-Dame de Laeken. Ce sera pour découvrir l’une des plus belles voix qu’il est possible d’écouter aujourd’hui sur cette planète : celle d’Arooj Aftab, servie sur un écrin composé par Vijay Iyer et Shahzad Ismaily. Impossible de rêver plus beau crépuscule avant d’entrer dans la longue nuit qui nous séparera de la prochaine édition…

Programmation complète et tickets sur Botanique.be

La playlist complète de Karoo

Voir aussi...