Adrien Grimmeau
est commissaire d'exposition
et conférencier à L'Iselp.

Quelle serait la destination idéale pour vos vacances ?
Une nature dépaysante, pas d’électricité, pas de langue compréhensible. Juste regarder les nuages et le mouvement des feuilles, et voir des gens faire des choses que je ne comprends pas. Et surtout : avec qui ai-je envie d’y être ?

Quel exposition retenez-vous de la saison qui vient de s'écouler ?
J'ai pris beaucoup de plaisir à visiter Haus Beutler, de Michael Beutler, à La Loge. C'était à la fois simple, intelligent, amusant, inventif ... Je retiens la fraicheur de ce moment.

Quels sont vos projets pour la rentrée ?
Immédiatement à la rentrée : organiser un festival de cinéma pour L'iselp, éditer le livre qui résulte de la dernière expo que j'ai organisée, et m'atteler très concrètement à une nouvelle expo plus lointaine. En fait, je devrais dire que mon projet est de prendre du temps. Ce serait un vrai défi.

Quelle est votre définition du mot « vacances » ?
Le vide. Prendre du temps justement. Creuser un trou de temps.

Quel sera votre programme culturel de l’été ?
Héhé. Pour moi, c’est contradictoire. Pas de culture dans mon trou de temps. Enfin, je dis ça...
A la rentrée, tu t'occuperas du festival du film sur l'art? Peux-tu nous en dire dire plus?

Quel livre emporterez-vous cet été en vacances ?
J’ai quelques pavés qui s’empilent sur ma table : Les voies de la lumière. Physique et métaphysique du clair-obscur (Trinh Xuan Thuan), Les enfants de minuit (Salman Rushdie) et Congo (David Van Reybrouck). Mais ça ne veut pas encore dire que je les lirai !

À la rentrée, tu t'occuperas du festival du film sur l'art? Peux-tu nous en dire dire plus ?
Je m'occupe du festival du film sur l'art de L'iselp, qui en sera en novembre à sa 15e édition. C'est un beau projet, en partenariat avec le Centre du Film sur l'Art, et cette année BOZAR pour les projections.

Cette année, une attention particulière est accordée aux jeunes (un prix spécial pour les étudiants ou cinéastes de -30 ans). Mais surtout, parce que nous mettons en place une bourse d'écriture spéciale pour les étudiants et -30 ans. C'est une bourse de la FWB, et l'idée est simple : 1.250 euros pour celui qui nous remettra le plus beau projet de film sur l'art. Un extrait du règlement : "La bourse récompensera un projet de documentaire lié à la pratique artistique. Ce projet ne devra pas forcément être réalisé par la suite. Le dossier envoyé doit rendre lisibles les motivations, le contenu, la cohérence et l’univers artistique dont le projet veut témoigner."
Comme cette bourse est une première, on a vraiment besoin de le faire savoir, spécialement auprès des jeunes.

http://iselp.be/fr/concours/festival-du-film-sur-l-art